Jeunes actifs – étudiants : comment prendre son indépendance ?

Vous avez entre 18 et 25 ans. Vous partez faire vos études ou alors elles sont terminées. Vous avez peut-être même décroché le job de vos rêves. Il est temps pour vous de prendre votre envol et de quitter le nid familial. M comme Mutuelle vous donne quelques conseils pour organiser au mieux votre départ.

Le bon moment pour quitter le foyer familial

Partir de chez vos parents ? Même si vous êtes bien à la maison, ça doit faire un moment que vous y pensez. Mais finalement, c’est quand le bon moment ?

 

Quel est l’âge moyen pour partir de chez ses parents ?

Il n’y a pas d’âge recommandé. Il s’agit surtout d’avoir les moyens financiers de prendre son indépendance et d’assumer toutes ses dépenses.

En Europe, l’âge moyen du départ du domicile parental est très variable. Selon les dernières études (Étude EU-SILC / Eurostat 2018), les Français quittent assez tôt le foyer familial avec un départ en moyenne autour de 23 ans. Les plus précoces sont les Suédois qui quittent le nid à 18 ans et 6 mois. Et les plus tardifs sont les Croates et les Italiens qui restent chez papa maman jusqu’à leurs 31 ans.

Ce sont les différences culturelles qui expliquent ces écarts, ainsi que la facilité d’accéder à un emploi rémunéré.

Dans toute l’Europe, les filles partent avant les garçons. En France, une fille quitte le foyer avant ses 23 ans alors qu’un garçon part après ses 24 ans.

 

Quelles sont les conditions à remplir pour quitter le nid ?

Être en mesure de s’assumer financièrement

Une fois autonome, les factures à payer sont nombreuses : loyer, factures d’énergie, assurance, nourriture, habillement… . L’idéal, c’est de passer en revue vos futurs postes de dépenses et de vérifier si vos revenus (bourse, salaire, aide parentale…) couvrent l’ensemble de vos frais.

N’oubliez pas de garder un peu d’argent pour vos sorties et vos loisirs et pourquoi pas pour commencer à vous constituer une épargne.

 

Choisir un logement

Choisir l’appartement de vos rêves, c’est choisir un appartement qui rentre dans vos moyens. Si votre premier salaire est limité, vous devrez peut-être vous contenter d’un studio ou d’un petit F1 dans un premier temps. Mais ce n’est pas un problème. Une petite surface, si elle est bien agencée, organisée et lumineuse, est très agréable à vivre.

Ne lésinez pas cependant sur le choix de l’appartement. Faites attention au secteur et au confort de votre nid douillet. Tout doit compter dans votre choix, pas seulement le budget. Renseignez-vous en amont sur les quartiers où il fait bon vivre, où vous vous sentirez en sécurité. Prenez aussi en compte les temps de trajets pour vous rendre au travail ou à la fac.

Renseignez-vous en amont sur les aides possibles : auprès de la mairie de la commune, de la CAF (aides sociales), de votre employeur… Les étudiants et les jeunes actifs ont des dispositifs dédiés pour faciliter leur installation.

Si vous souhaitez avoir accès à un appartement plus spacieux et plus sympa, pourquoi ne pas envisager la colocation ? C’est une bonne façon de partager les factures et de ne pas vous sentir trop seul(e).

 

Être prêt(e) à vivre seul(e)

Ne sous-estimez pas l’aspect émotionnel d’un départ de la maison familiale. Vous quittez le nid, peut-être des frères et sœurs plus jeunes avec qui vous êtes complices ou encore un animal de compagnie que vous ne pouvez pas emmener avec vous. C’est une page qui se tourne et qui occasionne de nombreux changements.

Quand on emménage seul(e), il y a beaucoup de nouvelles responsabilités. Il faut s’organiser. Notamment pour tous les aspects que vos parents avaient l’habitude de gérer pour vous avant : courses, lessives, rendez-vous médicaux…

N’hésitez pas à faire des listes et un planning pour tout : ménage, sport, administratif… Pensez à vous équiper avec des éléments de base, tels que des médicaments, des produits ménagers, des produits de soins… Assurez-vous que vous ne manquerez de rien.

Continuez à avoir une bonne hygiène de vie, à bien manger, à vous coucher tôt. Même si le fait de ne plus avoir de contraintes ni d’horaires peut vous déphaser au début.

Pensez à voir du monde, à ne pas vous isoler. Si vous partez pour une ville que vous ne connaissez pas, inscrivez-vous à un club sportif ou dans une association pour faire des connaissances et découvrir votre nouvel environnement plus rapidement.

 

Les démarches pour partir de chez ses parents

Quitter le nid signifie aussi avoir à gérer de nombreuses démarches. Déménagement, administrations, contrats privés… Un seul mot d’ordre : anticiper.

 

Au moment du déménagement

L’assurance locative

Vous devez impérativement justifier d’une assurance locative pour pouvoir prendre possession des clés (parfois même dès la signature du bail). Cette assurance couvre les risques locatifs (incendie, dégâts des eaux), mais également vos biens propres contre le vol, le vandalisme…. L’attestation d’assurance locative peut vous être demandée chaque année par le propriétaire ou à chaque renouvellement du contrat de bail.

Pour trouver la meilleure offre, n’hésitez pas à utiliser les comparateurs d’assurances en ligne ou à vous adresser à votre assureur actuel ou celui de vos parents. Il peut vous faire bénéficier de tarifs préférentiels grâce à la globalisation des contrats de toute la famille.

 

Les contrats d’énergie

La première chose à faire en arrivant, c’est de mettre ou de remettre en route l’eau, le gaz, l’électricité.

Si vous ne reprenez pas les contrats d’énergies du précédent locataire, souscrivez de nouveaux contrats auprès :

  • d’un fournisseur d’électricité, de type Engie, EDF, Total énergie… ;
  • d’un fournisseur de gaz si nécessaire : Engie, Eni, EDF… ;
  • d’un fournisseur d’eau, de type Iléo.

Sans oublier :

  • un fournisseur de box internet : free, orange, bouygues, SFR… ;
  • un abonnement télévision si nécessaire (il existe malgré tout beaucoup de chaînes accessibles gratuitement par internet).

 

Les taxes et les charges

La taxe d’habitation, ainsi que la redevance télé, seront à payer si vous êtes locataire du logement au 1er janvier.

Dans certaines communes, une taxe d’enlèvement des ordures ménagères est demandée. Elle vous sera, dans la plupart des cas, refacturée par votre propriétaire, lorsque lui-même l’aura acquittée.

Si votre appartement est en copropriété, des charges de parties communes vous sont imputables. Elles vous seront demandées une fois par an par votre propriétaire ou par le syndic qui gère l’immeuble.

 

Nos conseils

=> Même si vous êtes pressé(e) de prendre possession de votre nouveau chez vous, ne négligez pas l’étape de l’état des lieux. Cela pour vous éviter les problèmes à la restitution du logement et les éventuelles retenues sur votre caution. Prenez bien le temps de faire le tour et de noter minutieusement tous les défauts apparents de l’appartement (tâches, murs abîmés, paroi de douche usée…).

=> Pensez à réclamer vos quittances de loyer tous les mois. Elles sont la preuve de vos paiements réguliers.

 

Les autres démarches pour prendre son indépendance

Votre changement d’adresse

Prévenez les administrations et les organismes officiels auxquels vous êtes déjà affilié(e) de votre changement d’adresse :

  • la sécurité sociale ;
  • la caisse de retraite ;
  • les impôts ;
  • la préfecture pour la carte grise ;
  • le pôle emploi ;
  • la caf.

Un service en ligne vous permet de prévenir directement et simultanément plusieurs organismes. N’hésitez pas à l’utiliser pour vous simplifier la vie. Attention, ce service ne concerne pas les déménagements à l’étranger.

Prévenez également votre banque, votre assureur (auto, prévoyance…), votre opérateur de téléphonie mobile, votre mutuelle

Si vous n’avez pas anticipé, vous pouvez le faire au fur et à mesure des courriers reçus chez vos parents ou demander un contrat de réexpédition de courrier auprès de la poste. Ce contrat vous assure, à moindre coût, un suivi de votre courrier et de vos colis pendant 6 à 12 mois.

À noter

=> Le changement d’adresse est obligatoire si vous possédez une voiture ou un deux roues. La carte grise doit impérativement être à la bonne adresse.

=> Le changement d’adresse n’est pas obligatoire sur le permis de conduire, la carte d’identité et votre passeport. Il peut se faire lors du renouvellement de ces documents.

 

Les démarches supplémentaires

Inscrivez-vous sur les listes électorales de votre nouvelle commune pour pouvoir voter. Pour cela, rendez-vous sur : www.service-public.fr ou directement en mairie avec une pièce d’identité et un justificatif de domicile.

Si vous n’avez pas encore de compte bancaire, rendez-vous dans l’établissement bancaire de votre choix pour faire le nécessaire et vous équiper ainsi de vos propres moyens de paiement.

À noter

=> De plus en plus de démarches se font désormais en ligne et en quelques clics, pensez-y ! C’est pratique et ça vous fait gagner du temps.

 

Quid de la mutuelle ?

En ce qui concerne votre affiliation à une mutuelle, il est possible de rester sur la mutuelle de vos parents même si vous n’habitez plus chez eux, à condition que vous soyez encore à leur charge. Selon les mutuelles, l’âge maximum varie.

Chez M comme Mutuelle, vous pouvez rester affilié sur le contrat familial jusqu’à vos 28 ans. Mais vous pouvez aussi plus simplement souscrire votre propre contrat Esprit M spécial jeunes adapté à vos besoins, ni plus ni moins. Pourquoi une mutuelle santé différente pour les 18-25 ans ? Parce que les garanties de base sont souvent bien suffisantes quand on est en plein santé. On vous explique tout ici. D’ailleurs, si vous préférez les téléconsultations médicales pour poser de simples questions santé, ou simplement parce que vous n’avez pas encore choisi voter médecin traitant, M comme Mutuelle vous propose – inclus dans nos forfaits- le service de téléconsultation Medaviz disponible H24 et 7 jours sur 7.

Si vous travaillez, vous pouvez bénéficier du contrat de complémentaire santé collectif mis en place par votre nouvel employeur.

Si vous êtes travailleur non salarié (TNS) vous pouvez souscrire votre propre contrat, en bénéficiant des avantages du dispositif Madelin.

 

Vous avez besoin d’une mutuelle : réalisez un devis en ligne en quelques clics et trouvez le contrat Esprit M de M comme Mutuelle qui vous correspond… car chaque profil a des besoins différents !

 

Mon offre santé
en 1 minute !

Agenda M comme Mutuelle

  • Mardi 28 septembre : visioconférence sur l’aromathérapie, la phytothérapie et corps et esprit

    Visioconférence n°1 sur les médecines complémentaires : aromathérapie, phytothérapie, corps et esprit

    Mardi 28 septembre de 12h15 à 13h

    Inscrivez-vous en cliquant ici !

  • Jeudi 30 septembre : visioconférence sur l’hypnose, méthodes d’acupressure, ostéothérapie

    Visioconférence n°2 sur les médecines complémentaires : hypnose, méthodes d'acupressure, ostéothérapie

    Jeudi 30 septembre de 12h15 à 13h

    Inscrivez-vous en cliquant ici !

  • Jeudi 7 octobre : téléconsultation, intérêts et limites

    Visioconférence sur la téléconsultation. Quelles sont les intérêts et les limites ?

    Jeudi 7 octobre 2021 de 12h30 à 13h15

    Inscrivez-vous ici
  • Jeudi 14 octobre : dépistage des cancers du sein et du col de l’utérus

    Cancer du col de l'utérus et cancer du sein, tout savoir sur le dépistage

    Jeudi 14 octobre de 12h15 à 13h

    Inscrivez-vous ici

  • Mardi 26 octobre : automédication, bon usage du médicament

    Automédication : comment faire bon usage du médicament ?

    Mardi 26 octobre de 12h15 à 13h

    Inscrivez-vous ici