La vaccination contre la grippe, une protection pour tous

La grippe saisonnière nous rattrape chaque année à l’automne, c’est pourquoi la prévention par la vaccination est une solution simple et efficace, surtout pour les patients dits « à risque ». Se protéger ainsi que notre entourage et éviter la contagion, c’est l’essentiel pour rester en bonne santé ! Comme chaque année, la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière démarre mi-octobre : le 22 octobre pour la campagne 2021.
vaccin grippe

Un peu d’histoire : des pandémies grippales au vaccin

Les pandémies de grippe ont été nombreuses dans le monde. Les plus conséquentes ont émergé en 1580, de l’Asie jusqu’en Europe. À l’époque on pensait qu’une bactérie était responsable des vagues de grippe qui sévissaient régulièrement et mortellement. Les recherches furent longues pour découvrir qu’à l’origine, il y avait un virus dont la particularité était de muter ! (ce qui devrait vous rappeler quelques événements récents !).

 

De 1580 à 1920, la grippe était un fléau comme un autre

Avec plus de 20 millions de morts dus à la grippe, la pandémie de grippe espagnole de 1918 a fait des ravages. Mais a aussi permis de lancer de sérieuses recherches scientifiques pour urgence sanitaire, ce qui jusqu’alors ne semblait pas justifié. Face à la complexité de l’approche sanitaire et épidémiologique, c’est donc seulement après 1920 que les études ont réellement commencé.

 

De l’idée d’une bactérie à la découverte du virus

En 1933, le professeur Richard Schope réussit à identifier le virus (Virus A/H1N1) qui avait par ailleurs contaminé des porcs. Cette découverte a permis d’isoler le même virus chez les humains et de connaître, enfin, la nature de ce « microbe » en 1935.

C’est à partir de là que le virus a pu être cultivé dans le but de faciliter les expérimentations qui devaient mener à un vaccin. Jonas Salk parvint à en produire un, à grande échelle, qui sera utilisé par les Américains en 1944 au début de la guerre mais pas totalement efficace.

 

Des vaccins en constante évolution pour un virus mutant

C’est plus tard, en 1957, lors de la pandémie asiatique, que les virologues, comme ceux de l’Institut Pasteur, constateront des mutations. Il fallait donc désormais s’adapter à l’évolution des souches virales pour produire de nouveaux vaccins au fur et à mesure des années.

C’est enfin en 1970, après la pandémie de Hong-kong (H1N3), que le vaccin fut amélioré grâce à une meilleure compréhension des variations du virus. Autant dire que la grippe russe de 1977 a été observée de près !

Au fur et à mesure des années, les vaccins ont pu être perfectionnés. La mortalité due à la grippe saisonnière a alors commencé à diminuer. A la fin des années 80, les politiques vaccinales furent mises en place.

 

La grippe : ce virus qui se réveille en automne

Chaque année, en France, l’épidémie de grippe commence en octobre, pour sévir entre novembre et décembre. Les virus grippaux sont variables d’une année à l’autre, c’est pourquoi les vaccins sont réactualisés en conséquence.

 

La grippe saisonnière et ses caractéristiques

La grippe est une maladie infectieuse respiratoire aigüe qui aime l’automne puisqu’elle atteint son pic de propagation entre novembre et décembre (mais peut apparaître plus tôt, et durer bien au-delà de l’hiver même !).

Son virus influenza est contagieux et varie génétiquement. Il touche principalement le nez, la gorge et les bronches et déclenche souvent de fortes fièvres.

Les épidémies de grippe devenues saisonnières atteignent chaque année en France 2 à 8 millions de personnes. 10 000 à 15 000 décès lui sont attribués et particulièrement chez les plus fragiles et les personnes âgées de 65 ans ou plus.

Les virus de la grippe sont répartis en deux types : A chez les animaux et B chez les hommes.

 

Une infection virale contagieuse !

La transmission du virus de la grippe passe par les sécrétions respiratoires qui se propagent par la toux et les éternuements de chacun. Mais, également, par les objets que l’on touche et par les poignées de mains, les contacts dans le métro, à l’école ou dans les lieux publics. Entre la contamination et les symptômes, c’est-à-dire le temps d’incubation qui est de 1 à 3 voire 5 jours, nous sommes contagieux.

 

Il faut différencier la grippe du symptôme grippal.

La grippe est une infection aigüe qui

  • provoque une forte fièvre,
  • s’accompagne souvent de courbatures,
  • entraine également une fatigue importante
  • et nécessite du repos quelques jours.

Par contre, le syndrome grippal peut provenir d’autres virus respiratoires qui agissent de l’automne à l’hiver. Ses symptômes sont moins intenses, ils affaiblissent, mais ne nuisent pas l’activité.

En cas de grippe, les médicaments traiteront la fièvre, la toux, le rhume et les douleurs du malade… jusqu’à disparition de la charge virale.

 

La prévention, une barrière efficace

Comme contre tout virus, il est vivement recommandé aux malades d’éviter les contacts avec les personnes âgées, les femmes enceintes, les nourrissons, les personnes à risques pour qui la contamination peut entraîner des complications graves.

 Le virus de la grippe a une durée de vie plus ou moins longue selon où il s’installe :

  • Quelques minutes sur la peau.
  • Quelques heures dans les mouchoirs, vêtements, dans la maison…
  • Plusieurs jours sur un bureau, téléphone, poignées de porte, sac…

 

C’est pourquoi les gestes barrières sont indispensables pour limiter la propagation du virus. Ils sont les mêmes que ceux que nous pratiquons désormais régulièrement contre la Covid-19 à savoir :

  • Utiliser des masques jetables et mouchoirs à usage unique à déposer dans une poubelle fermée.
  • Tousser ou éternuer dans le pli du coude.
  • Se laver les mains fréquemment au savon ou appliquer une solution hydroalcoolique.

Et oui, la pandémie de Covid-19 que nous vivons depuis près de 2 ans n’a rien inventé ! Mais en 2020 par exemple, grâce aux gestes barrières appliqués par tous contre le coronavirus, la grippe saisonnière s’est fait très discrète en France comme en France, n’atteignant jamais le seuil épidémique.

 

La meilleure protection : la vaccination antigrippale !

Les virus grippaux étant variables d’une année à l’autre, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dénombre les souches virales à inclure dans la production du nouveau vaccin annuel. Elles correspondent aux souches identifiées l’hiver précédent.

 

Tout savoir sur la vaccination contre la grippe version 2021

La campagne de vaccination contre la grippe débute cette année le 22 octobre au lieu du 26 octobre initialement prévu, pour les personnes à risque en France.

Voici quelques caractéristiques de ce vaccin :

  • Le vaccin antigrippal limite les risques de contracter la grippe et surtout évite les complications dues à l’infection.
  • La vaccination prévue de mi-octobre à mi-décembre chaque année est fortement recommandée aux personnes à risque.
  • La Haute Autorité de Santé (HAS) la recommande aux personnes à risques : les personnes de 65 ans ou plus, aux femmes enceintes, aux enfants et adultes porteurs de maladies chroniques, aux personnes obèses et aux personnes séjournant dans un établissement de santé. Egalement aux professionnels de santé et à l’entourage des nourrissons de moins de 6 mois et des personnes immunodéprimées.
  • Les vaccins de la grippe saisonnière pour cette année 2021 sont Influvac Tetra, Vaxigrip Tetra et Efluelda®.
  • À noter que l’immunité est efficace et protège les personnes vaccinées au bout de 15 jours après la vaccination.
  • Si une personne est fiévreuse suite à une maladie aigüe, elle devra reporter sa vaccination.

 

Interactions entre vaccins contre la Covid-19 et contre la grippe

Depuis la Covid-19, il est conseillé un intervalle d’au moins 14 jours entre la vaccination antigrippale et celle de la Covid-19. La priorité est de ne pas retarder la vaccination de la Covid-19 donc de commencer par elle en premier et d’être vacciné après contre la grippe.(Ceci est valable également pour le rappel préconisé depuis septembre 2021).

  • Il n’y a pas de contre-indication à se faire vacciner contre la grippe après avoir eu ultérieurement la Covid-19. Le jour de la vaccination, il ne faut pas avoir de fièvre ni de symptômes.
  • La vaccination contre la grippe est recommandée aux personnes ayant contracté la Covid-19 avec des séquelles graves, notamment respiratoires.

 

Remboursement du vaccin antigrippal

Le vaccin contre la grippe est gratuit pour les personnes à risques et la vaccination est prise en charge à 100 % pour les personnes bénéficiant d’une affection longue durée (ALD).

Depuis le 1er janvier 2021, tout le monde peut se faire vacciner contre la grippe, mais dans les cas sortant du cadre mentionné ci-dessus, le vaccin est payant.


Prenez soin de vous et de vos proches, la santé avant tout ! A vos côtés, M comme Mutuelle vous accompagne, vous conseille et répond à vos questions. Pour savoir si vous êtes à jour de vos vaccins, retrouvez ici le calendrier vaccinal 2021. N’hésitez pas à prendre conseil auprès de votre médecin ou via notre service de téléconsultation médicale accessible à tous nos adhérents !