Malvoyance : les progrès du braille et autres avancées technologiques

En France, 1,7 millions de personnes sont atteintes d’une déficience visuelle, dont 207 000 aveugles ou malvoyants profonds et 932 000 souffrant d’une incapacité visuelle sévère. À l’occasion de la Journée mondiale du braille du 4 janvier, faisons le point sur cet outil, ses progrès récents mais aussi sur les autres avancées technologiques et médicales qui facilitent la vie des malvoyants. L’enjeu est de taille, 50 % des personnes déficientes visuelles étant au chômage selon la Fédération des aveugles de France.
< Retour au magazine

Malvoyance, cécité… de quoi parlons-nous ?

Les deux termes renvoient à une notion de déficience visuelle : selon son degré de sévérité on parlera plutôt de cécité ou de malvoyance. Cette dernière est elle-même variable et peut aller d’une déficience légère à une perte de la vision presque totale.

 

Ces différents stades de déficiences visuelles sont décrits précisément par l’Organisation mondiale de la santé (11ème classification internationale des maladies de 2018) :

  • Cécité (acuité visuelle inférieure à 3/60)
  • Déficience sévère (acuité visuelle comprise entre 6/60 et 3/60)
  • Déficience modérée (acuité comprise entre 6/18 et 6/60)
  • Déficience légère (acuité entre 6/12 et 6/18)

Selon les cas, la perte de vision peut être brutale ou progressive, être congénitale ou résulter d’une maladie, d’un accident ou de l’âge.

Il s’agit donc d’un handicap aux contours très larges. L’OMS prévoit d’ailleurs un doublement du nombre de déficients visuels d’ici 2050, notamment en raison du vieillissement de la population. D’où l’enjeu important des progrès et autres avancées technologiques en la matière.

Invention du braille et son utilité pour les malvoyants

L’écriture braille est inventée en 1829 par Louis Braille. Elle est encore aujourd’hui le moyen de communication incontournable des aveugles et malvoyants.

 

Qui était Louis Braille ?

Né en 1809, Louis Braille devient aveugle à l’âge de 3 ans. Il fait ses études dans une institution spécialisée qui utilise un alphabet en relief. Mais cette méthode n’est pas optimale.

En 1821, il fait la connaissance de Charles Barbier de la Serre qui présente à cette école un nouveau système : la sonographie. Il s’agit de la transcription de sons à l’aide de points en reliefs lisibles aux doigts.

Mais ce système reste simpliste et ne comporte ni grammaire, ni orthographe, ni chiffres. Pour Louis Braille cela empêche les aveugles d’accéder véritablement à la connaissance et au savoir.

Il entame alors des années de recherches pour améliorer l’invention de Charles Barbier de la Serre et met au point, à seulement 20 ans, l’écriture braille que nous connaissons aujourd’hui.

 

Le braille, comment ça marche ?

Le braille permet de lire et d’écrire grâce à des points en relief. Il fait donc appel au sens du toucher de la personne.

Concrètement, ce système repose sur la cellule braille composée de 6 points en reliefs, disposés en deux colonnes de 3 points. Elle offre ainsi 63 combinaisons possibles ce qui permet d’inclure la ponctuation et les lettres accentuées. Elle peut également être utilisée pour l’écriture musicale ou mathématique.

Le braille est aujourd’hui utilisé partout dans le monde. Outre les livres, il est utilisé sur quantité d’objets afin de permettre leur utilisation par les aveugles : montres, jeux, appareils de mesure, distributeurs de billets, bornes d’information, description d’œuvres au musée, etc.

Les avancées technologiques du braille

Si le principe du braille n’a pas bougé depuis presque 200 ans, il a néanmoins connu quelques évolutions notamment quant aux supports utilisés. Mais avec l’essor du numérique et des nouvelles possibilités de communication, le braille a-t-il encore un avenir ?

Un moyen de communication qui évolue avec son temps

Au 19ème siècle, le braille s’écrivait à l’aide d’une tablette en bois et d’un poinçon. Les premières machines à écrire en braille, avec 6 touches correspondants aux 6 points du braille, apparaissent dès 1892. Ces deux procédés sont toujours utilisés aujourd’hui même si les supports ont évolué, la tablette métallique ou plastique ayant notamment remplacé le bois.

Le développement de l’informatique a également contribué à développer et faciliter l’usage du braille.

À partir des années 1950, les premiers programmes de transcription de textes en braille apparaissent.

Dans les années 1980, l’essor de l’utilisation grand public des ordinateurs permet une autre avancée majeure : la création de la barrette tactile en braille. Cette réglette munie de picots rétractables se branche sur l’ordinateur et convertit les caractères à l’écran en caractères braille. Une innovation qui permet aux malvoyants d’accéder pleinement aux possibilités offertes par le numérique, notamment l’utilisation de logiciels et l’accès à internet.

Dernière nouveauté en date, le développement d’une tablette numérique en braille par une start up autrichienne. Elle s’appuie sur une technologie à base de liquide qui peut créer des reliefs en braille mais aussi des graphiques et des cartes.

 

Quel avenir pour le braille ?

Même si le braille évolue, ne risque-t-il pas d’être supplanté par d’autres technologies ?

Pour beaucoup de professionnels du secteur apprendre le braille reste indispensable. Il s’agit de la base de l’intégration des malvoyants dans la société et la clé pour éviter un chômage encore trop présent. Selon Noëlle Roy, conservatrice du musée Valentin Haüy, l’usage du braille a en effet permis « l’émergence d’une élite active dans une culture dominante fondée sur l’écrit ». Pour Thibault de Martimprey, vice-président d’apiDV, ceux qui connaissent le braille ont plus de chances d’exercer un métier.

Il s’agit donc de faire du braille et des autres progrès informatiques et numériques des outils complémentaires.

On peut noter par exemple l’avancée des technologies de commandes vocales (description auditive d’un site internet, commandes audios sur les smartphones, ordinateurs…). D’autres innovations, comme l’Eyering, permettent de scanner le texte quand le doigt de la personne avance sur la page et de le lire à voix haute en temps réel.

 

Les autres progrès technologiques et médicaux pour les malvoyants

Microchirurgie, implants rétiniens, cellules souches… de nombreuses avancées permettent aujourd’hui à certains malvoyants d’améliorer leur vision.

 

Rétine artificielle

Il s’agit d’un implant fixé sous la rétine qui stimule les neurones rétiniens afin que la personne puisse percevoir à nouveau les signaux lumineux. Cette méthode fonctionne uniquement chez les patients dont le nerf optique est toujours fonctionnel. Elle est pour l’instant utilisée pour traiter la rétinopathie pigmentaire.

 

Greffe de cellules souches

L’objectif est de remplacer les cellules rétiniennes endommagées. Cette méthode est encore en phase d’essai chez l’animal. Si elle a déjà montré l’absence d’effets indésirables notables, son efficacité thérapeutique doit encore être confirmée.

 

Thérapie génique

Des essais sont en cours pour traiter certaines maladies génétiques de la rétine et du nerf optique. Il s’agit notamment de transformer des cellules de la rétine en cellule photoréceptrices. Il est encore trop tôt pour apprécier son efficacité.

 

Lunettes à réalité augmentée

Une dernière génération de lunettes permet notamment d’augmenter la taille des images ou d’améliorer les contrastes. Une commercialisation est prévue d’ici un an, à l’horizon 2024.

 

Microchirurgie oculaire (cataracte, glaucome)

Plus de 600 000 chirurgies de la cataracte ont lieu chaque année. Les progrès récents en la matière permettent une plus grande efficacité et moins de douleurs pour les patients.

Le glaucome est également traité efficacement par microchirurgie en cas d’échec du traitement médicamenteux ou du laser. Toutefois, l’opération ne permet pas de récupérer les capacités visuelles déjà perdues.

Agenda M comme Mutuelle

2 décembre à Lille, Mangez et Bougez pour votre santé

Pendant 1h30, découvrez comment préserver votre santé avec nos partenaires experts en diététique et activité physique adaptée. Rendez-vous dans votre agence de Lille - 118 Rue Nationale. Inscrivez-vous ici.     

2 décembre, à Dunkerque, Mangez et Bougez pour votre santé !

Pendant 1h30, découvrez comment préserver votre santé avec nos partenaires experts en diététique et activité physique adaptée.  Rendez-vous dans votre agence de Dunkerque - 5 Rue Clemenceau.  Inscrivez-vous ici. 

1er décembre, à Saint-Omer, mangez et bougez pour votre santé !

Pendant 1h30, découvrez comment préserver votre santé avec nos partenaires experts en diététique et activité physique adaptée.  Rendez-vous dans votre agence de Saint-Omer - 32 Rue des Clouteries.  Inscrivez-vous ici. 

23 septembre 2022 – Balade en trike à Dunkerque

Une heure de balade en trike pour découvrir Dunkerque. Encadrée par un moniteur cycliste, une promenade d’1 heure sur ce vélo à 3 roues vous permettra de découvrir les bienfaits d’une activité physique douce, bonne pour votre santé et pour la planète ! Inscrivez-vous ici. 

22 septembre 2022 – Balade en trike à Lille

Une heure de balade en trike pour découvrir Lille. Encadrée par un moniteur cycliste, une promenade d’1 heure sur ce vélo à 3 roues vous permettra de découvrir les bienfaits d’une activité physique douce, bonne pour votre santé et pour la planète ! Inscrivez-vous ici. 

16 septembre 2022 – Balade en trike à Saint-Omer

Une heure de balade en trike pour découvrir Saint-Omer.  Encadrée par un moniteur cycliste, une promenade d’1 heure sur ce vélo à 3 roues vous permettra de découvrir les bienfaits d’une activité physique douce, bonne pour votre santé et pour la planète ! Inscrivez-vous ici.   

Bilan de forme le 24 juin à Rouen

Vendredi 24 juin 2022, venez tester votre niveau de forme !

Votre agence M comme Mutuelle de Rouen vous invite à un bilan de forme encadré par un coach professionnel Eté indien® formé en activité physique adaptée.

Au programme : en 45 minutes maximum, en groupe de 6 à 8 personnes, vous aurez 6 exercices à réaliser pour mesurer votre équilibre, endurance, force musculaire, force de préhension, souplesse…

Vous avez entre 60 et 79 ans, Inscrivez-vous ici. 

Bilan de forme le 16 juin à Douai

Jeudi 16 juin 2022, venez tester votre niveau de forme !

Votre agence M comme Mutuelle de Douai vous invite à un bilan de forme encadré par un coach professionnel Eté indien® formé en activité physique adaptée.

Au programme : en 45 minutes maximum, en groupe de 6 à 8 personnes, vous aurez 6 exercices à réaliser pour mesurer votre équilibre, endurance, force musculaire, force de préhension, souplesse…

Vous avez entre 60 et 79 ans, Inscrivez-vous ici.   

Le 10 juin, dépistage auditif à Calais

Vendredi 10 juin, prenez 15 minutes pour profiter d’un dépistage auditif gratuit dans votre agence M comme Mutuelle de Calais.

89 Bd la Fayette, 62100 Calais

Inscrivez-vous ici. 

 

Le 23 juin, webinaire – préservez votre santé mentale

Jeudi 23 juin de 12h à 13h

Un Français sur cinq a été, est ou sera concerné par un trouble psychique au cours de sa vie.

Au programme :

  • La santé mentale, une composante essentielle de la santé
  • Les trois dimensions de la santé mentale
  • Quand le travail fait souffrir
  • Quelques idées reçues sur le mal-être au travail
  • Qui pour nous aider ?
  • Bien utiliser la e-santé et la téléconsultation
Replay disponible pour les inscrits Inscrivez-vous en cliquant ici  

Le 21 juin, webinaire pour relever les défis visuels de notre vie numérique

Mardi 21 juin de 12h à 13h

Adoptez les bons gestes pour préserver votre santé visuelle et prenez conscience des défis visuels de notre vie numérique.

Au programme :

  • Quels verres choisir ?
  • Palming : prendre soin de ses yeux.
  • Comment prévenir la fatigue visuelle ?

En bonus : un outil de dépistage à faire chez vous offert

Replay disponible pour les inscrits. Inscrivez-vous ici. 

Le 20 mai, une marche à Saint-Omer

Réservez votre matinée ! Votre agence M comme Mutuelle de Saint-Omer vous invite à une marche-santé encadrée par un coach professionnel Eté indien® formé en activité physique adaptée. Au programme : à partir de l’agence, une marche d’1 heure ponctuée d’exercices, un parcours simple qui vous fera (re)découvrir les beaux sites de Saint-Omer, et une collation à votre retour à l’agence. Inscrivez-vous en cliquant ici