Les médecines douces : plus complémentaires qu’alternatives

À l’heure où l’on recherche de plus en plus de solutions pour préserver notre santé et notre forme physique comme mentale au quotidien, les médecines douces évoluent et sont attractives. Ces médecines dites parallèles sont souvent préventives et peuvent soulager certains maux. Dans tous les cas, elles s’adaptent à des besoins spécifiques pour améliorer notre santé. Pour ne pas succomber à un simple effet de mode, M comme Mutuelle vous guide parmi les 400 médecines naturelles répertoriées par l’OMS !

Médecine conventionnelle ou naturelle, quelles différences ?

Des approches différentes de la médecine

La médecine conventionnée s’appuie sur une approche thérapeutique basée sur des traitements médicamenteux validés scientifiquement. Cette approche s’appuie sur une méthodologie rigoureuse qui vise à soigner les patients, les soulager de leurs symptômes et les guérir. Les médecins sont diplômés et répertoriés à l’Ordre National des Médecins.

Les médecines douces dites, parallèles, alternatives, holistiques ou traditionnelles abordent les soins par des pratiques naturelles qui n’ont pas fait l’objet d’études scientifiques démontrant les effets, leur efficacité et leur non-dangerosité. Très peu de formations sont validées par un diplôme reconnu par l’État.

 

Les types de médecines douces et les officielles

L’OMS distingue ces médecines alternatives et complémentaires nommées MAC en 4 catégories :

  • les thérapies manuelles,
  • les thérapies corps-esprit,
  • les thérapies biologiques
  • les systèmes complets.

Parmi les 400 MAC, l’Ordre National des Médecins reconnait l’acupuncture, l’homéopathie, l’ostéopathie et la mésothérapie pratiquées par des médecins au titre d’une spécialité (DU) ou par des praticiens ostéopathes non médecins.

A noter que certains anesthésistes commencent, aussi, à utiliser l’hypnose dans certains cas pour leurs patients.

 

Le remboursement des médecines douces

La sécurité sociale ne rembourse que peu ou prou les médecines complémentaires :

  • Une consultation d’acupuncture ou d’ostéopathie pratiquées par un médecin généraliste titulaire d’un DU est remboursée à 70 % du tarif de base dans le parcours de soins coordonnés.
  • La consultation de mésothérapie est remboursée si elle est pratiquée par un praticien conventionné et si le besoin est uniquement thérapeutique, pas esthétique.
  • L’homéopathie n’est plus remboursée, décision de la Haute Autorité de Santé actée en 2020.

Si vous avez besoin de séances d’acupuncture ou d’autres thérapies douces nécessaires à votre bien-être dans le cadre de traitements chroniques ou aigus, vous pouvez vous rapprocher de votre mutuelle santé pour connaître les prises en charge éventuelles.

Bon à savoir : Chez M comme Mutuelle, nous proposons une prise en charge forfaitaire de vos consultations en médecines complémentaires avec nos offres Efficace et Rassurante de notre gamme Esprit M. (sous réserve que le praticien soit diplômé ou que l’acte soit pratiqué par un professionnel médical ou paramédical, et dans le cadre des médecines listées dans nos contrats). N’hésitez-pas à vous rapprocher d’un de nos conseillers ou de votre agence pour évaluer la meilleure garantie selon vos besoins.

Mon offre santé
en 1 minute !

Pourquoi choisir les médecines douces ?

Les médecines naturelles ou douces portent bien leur nom : complémentaires, parallèles, elles ne peuvent être la seule façon de se soigner quand un diagnostic médical est posé. Mais peuvent tout à fait s’intégrer à un mode de vie pour entretenir sa forme physique et mentale.

 

Des médecines « complémentaires »

Les médecines parallèles ou traditionnelles ne peuvent se subtiliser complètement à la médecine conventionnelle. Toutes ont leurs valeurs thérapeutiques, mais seules, elles ne peuvent guérir.

Leur fonction d’accompagnement sera bénéfique si une analyse des symptômes des patients et de leur source est réalisée avec précision. Selon le mode de vie, les antécédents de santé et la physiologie des uns et des autres, certaines thérapies auront une efficacité sur certains symptômes et d’autres peu.

Dans tous les cas, le diagnostic médical reste l’affaire des médecins conventionnés et les praticiens de médecines dites alternatives ne peuvent se substituer à eux. Leur rôle est d’apporter aux patients des soins complémentaires, en plus de leur traitement conventionnel prescrit.

De plus en plus de Français choisissent ces médecines qui ne cessent de se renouveler pour leur approche « sur-mesure ». Elles leur proposent des solutions qui leur semblent plus adaptées à leur aspiration de soins. Les adeptes de ces médecines douces sont motivés par la pratique naturelle, le temps dédié au soin et les bienfaits pour le corps et l’esprit.

C’est pourquoi le patient doit être vigilant et choisir la thérapie dont la pratique lui convient selon sa personnalité et ses besoins physiques ou psychiques, et surtout se renseigner sur la formation du praticien.

 

Quels sont les objectifs et bienfaits des médecines naturelles ?

De plus en plus de Français choisissent les médecines naturelles qui ne cessent de se renouveler pour leur approche « sur-mesure ». Ces approches parallèles du « soin » leur proposent des solutions qui leur semblent plus adaptées à leur aspiration côté santé. Les adeptes de ces médecines douces sont motivés par la pratique naturelle, le temps dédié au soin et les bienfaits pour le corps et l’esprit. Ils recherchent essentiellement :

  • La préservation d’un capital santé durable,
  • L’amélioration de la santé physique et psychique,
  • Une solution complémentaire au traitement médical.

Le patient doit être vigilant et pouvoir choisir la thérapie dont la pratique lui convient selon sa personnalité et ses besoins physiques ou psychiques, et surtout se renseigner sur la formation du praticien. Sans oublier d’en parler avec son médecin traitant qui pourra adapter sa prescription le cas échéant.

 

Plutôt prévenir et soulager que guérir !

Les équipes M comme Mutuelle vous dresse une cartographie simple de  certaines médecines parallèles courantes différenciées en 4 catégories parmi les 400 répertoriées par l’OMS.

 

Quelle pratique thérapeutique manuelle et pour quels maux ?

Les thérapies manuelles et énergétiques sont de plus en plus plébiscitées, car elles répondent essentiellement aux maux dus

  • au stress,
  • à l’anxiété,
  • à la pression professionnelle,
  • au rythme fatigant pour le corps et l’esprit,
  • aux troubles provoqués par la sédentarité.

 

Parmi ces pratiques manuelles, on retrouve :

  • L’ostéopathie: manipulation musculaire ou osseuse avec réactions au toucher sur l’ensemble du corps. Pour des douleurs d’origine fonctionnelle et aussi des troubles neurologiques, digestifs, cardiovasculaires, pulmonaires…
  • La chiropractie : manipulation des articulations et des vertèbres. Pour des douleurs dues au sport et des tensions provoquées par le stress.
  • La réflexologie : massage de points précis du pied pour une meilleure circulation des énergies. Pour soulager les tensions dues à un mal-être physique ou psychologique.
  • Le reiki : apposition des mains sans toucher le corps permettant de rétablir les énergies. Pour soulager des douleurs, les troubles du sommeil et apporter un apaisement physique et psychique.
  • Le shiatusu : manipulations, pressions et étirements du corps pour une meilleure circulation des énergies. Pour des douleurs dues au stress, améliorer le bien-être et la vitalité physique et psychique.
  • La kinésiologie : technique de rééquilibrage psychocorporel par les mouvements nécessitant un test musculaire en amont. Pour améliorer le tonus musculaire en situation de stress, de douleurs ou de perte de confiance.
  • L’étiopathie : identification et analyse causale des symptômes par un échange verbal pour une approche systémique du corps puis manipulation manuelle. Pour des troubles digestifs, circulatoires, gynécologiques, ORL, locomoteurs.
  • La mésothérapie : injection par aiguille d’un antalgique dans une zone précise. Pour atténuer les douleurs d’arthrose, des cervicales, d’une entorse ou pour des infections ORL, vertiges.

 

Les différentes thérapies « corps-esprit » vers le bien-être global

Les thérapies « corps/esprit » s’appuient sur l’interaction entre les émotions, le psychisme et le corps. Elles visent à renforcer l’immunologie en agissant sur la conscience en passant par la relaxation, la médiation et l’approche psychosociale. Elles permettent d’améliorer la qualité de vie en faisant face au stress chronique déclenché par des problèmes relationnels, professionnels, financiers et à certains environnements également.

Là encore, la formation du praticien est primordiale pour faire son choix parmi les principales thérapies telles que :

  • L’hypnose: provocation d’un état modifié de conscience entre éveil et sommeil avec la coopération du patient. Pour réduire l’anxiété, soulager la douleur et diminuer le stress.
  • La sophrologie : pratique individuelle guidée utilisant la respiration, la visualisation et la relaxation dynamique. Pour identifier ses angoisses, sa fatigue et utiliser des actions maitrisées pour s’apaiser.
  • L’art-thérapie : utilisation de médiums de création artistique (musique, peinture, collage, sculpture…) pour solliciter sa force intérieure, exprimer des émotions. Pour gérer le stress, surmonter une épreuve ou une maladie.
  • Le yoga : pratique de la respiration, de postures et d’étirements agissant sur le corps et le mental. Pour gérer le stress, améliorer la souplesse, la tonicité, baisser la tension.

 

Quelles sont les thérapies biologiques préventives ?

À base de plantes choisies pour leur substance active et transformées en extraits, les thérapies biologiques visent à entretenir ou à bonifier la santé tout en ayant une vie équilibrée quotidienne : alimentation, sommeil, activités physiques. Elles renforcent l’organisme parfois fragilisé par les aléas de la vie.

Les plus courantes sont :

  • L’aromathérapie: diffusion d’odeurs provenant d’huiles essentielles. Pour apaiser des maux physiques et émotionnels.
  • La phytothérapie : utilisation de plantes médicinales en extrait liquide ou poudre pour une action préventive de la santé. Pour apaiser des troubles fonctionnels, apporter un équilibre au système organique et apaiser le psychique.

 

Les thérapies douces complètes issues des traditions

Certaines pratiques douces existent depuis des millénaires comme la médecine chinoise ancestrale. Leur approche vise la prévention en apportant des bienfaits naturellement. Ces médecines douces s’appuient sur l’équilibrage d’un mode de vie sain et sur le renforcement de l’immunité du corps. On y retrouve :

  • L’homéopathie: administration d’une faible dose de la substance qui a provoqué les symptômes de la maladie afin de stimuler l’autoguérison. Pour des troubles digestifs, du sommeil, pour soulager l’arthrose, réduire les effets de traitement de cancer ou simplement en traitement de fond.
  • La naturopathie : renforcement des défenses de l’organisme par des conseils en hygiène de vie : alimentation, activité physique, gestion du stress. Pour entretenir sa santé au quotidien.
  • L’acupuncture: stimulation avec des aiguilles de points précis du corps pour une meilleure circulation des énergies. Pour des maux passagers ou chroniques.

 

 

Vous êtes adeptes des médecines douces et désirez adapter votre complémentaire santé à votre situation ? Parlons-en ensemble ! Nos conseillers sont à votre disposition au 03 21 23 83 00 du lundi au vendredi de 8 h à 18 h ou directement en agence.

Agenda M comme Mutuelle

  • Mardi 28 septembre : visioconférence sur l’aromathérapie, la phytothérapie et corps et esprit

    Visioconférence n°1 sur les médecines complémentaires : aromathérapie, phytothérapie, corps et esprit

    Mardi 28 septembre de 12h15 à 13h

    Inscrivez-vous en cliquant ici !

  • Jeudi 30 septembre : visioconférence sur l’hypnose, méthodes d’acupressure, ostéothérapie

    Visioconférence n°2 sur les médecines complémentaires : hypnose, méthodes d'acupressure, ostéothérapie

    Jeudi 30 septembre de 12h15 à 13h

    Inscrivez-vous en cliquant ici !

  • Jeudi 7 octobre : téléconsultation, intérêts et limites

    Visioconférence sur la téléconsultation. Quelles sont les intérêts et les limites ?

    Jeudi 7 octobre 2021 de 12h30 à 13h15

    Inscrivez-vous ici
  • Jeudi 14 octobre : dépistage des cancers du sein et du col de l’utérus

    Cancer du col de l'utérus et cancer du sein, tout savoir sur le dépistage

    Jeudi 14 octobre de 12h15 à 13h

    Inscrivez-vous ici

  • Mardi 26 octobre : automédication, bon usage du médicament

    Automédication : comment faire bon usage du médicament ?

    Mardi 26 octobre de 12h15 à 13h

    Inscrivez-vous ici