Santé des dents : nos conseils pour une bonne hygiène bucco-dentaire

De la bonne santé de nos dents dépend notre santé globale. Des dents cariées, abîmées ou inflammées sont source de douleurs et peuvent également provoquer des complications dans d'autres parties du corps. Les liens entre les problèmes dentaires et certaines pathologies plus graves sont étroits, tant la bouche est une porte d'entrée idéale pour les bactéries. Prendre soin de ses dents, c'est s'assurer une vie saine et la prévention de certaines maladies. 

 

La santé bucco-dentaire en question

Prendre soin de ses dents, c’est prendre soin de sa santé. Une mauvaise hygiène bucco-dentaire peut avoir des conséquences graves sur l’ensemble de l’organisme. Quelles sont les maladies des dents les plus courantes ? Quelles peuvent être les complications ? M comme Mutuelle vous dit tout.

 

Tour d’horizon des maladies bucco-dentaires courantes

Les caries, la plaque dentaire, les maladies parodontales – qui affectent les tissus de support des dents (gingivites et parodontites) – sont les pathologies dentaires les plus courantes. Selon l’OMS, 60 à 90% des enfants scolarisés dans le monde et près de 100% des adultes ont des caries. Elles peuvent survenir à tout âge et doivent être soignées rapidement pour conserver des dents saines plus longtemps et éviter les complications.

 

Les caries dentaires

Les caries sont une infection des dents dont la principale cause est la consommation excessive de sucres, notamment s’ils sont non naturels et pris entre les repas  (bonbons, boissons sucrées…). Le mauvais brossage des dents est en cause dans l’apparition des caries, ainsi qu’une carence en fluor. Pour éviter les complications et des douleurs importantes, une carie doit être soignée au plus vite.

La gingivite

La gingivite est une inflammation des gencives. À l’état normal, les gencives sont fermes et de couleur rose pâle. Lors d’une gingivite, elles sont rouges, irritées et gonflées. Elles saignent alors facilement, en particulier lors du brossage des dents. Une gingivite non prise en charge peut entraîner une parodontite.

La parodontite

La parodontite est une inflammation des tissus qui entourent et qui soutiennent les dents. Les tissus inflammés comprennent la gencive, des fibres de soutien, appelé le desmodonte et l’os dans lequel sont ancrées les dents. Conséquence directe de la gingivite, la parodontite est souvent douloureuse et provoque mauvaise haleine et gonflement de la gencive. Si la parodontite n’est pas soignée, elle peut provoquer la chute des dents. L’OMS estime, en se fondant sur 80 études réalisées dans plus de 30 pays, que 10 à 15 % des adultes souffrent de parodontite sévère dans le monde.

La plaque dentaire et la formation de tartre

La plaque dentaire est une accumulation de bactéries, de protéines salivaires, de sucres et d’acides qui se forment après chaque repas. La plaque dentaire se dépose sur les dents en une pellicule blanche ou jaunâtre un peu collante. Si elle n’est pas évacuée à l’aide du brossage, elle peut provoquer caries et gingivites.

Elle peut également s’épaissir et se calcifier pour former du tartre. À ce moment-là, le simple brossage des dents ne peut plus l’éliminer. Il faut prendre rendez-vous chez le dentiste pour un détartrage professionnel.

 

Les autres maladies en lien avec les affections bucco-dentaires

De plus en plus d’études établissent un lien entre les problèmes dentaires et d’autres pathologies plus graves, car l’hygiène bucco-dentaire reflète souvent l’été général de santé du patient.

Les maladies cardiovasculaires.

Une étude écossaise de juin 2010 montre qu’une mauvaise hygiène dentaire augmente de 70 % les risques d’avoir une maladie cardiovasculaire. Les personnes atteintes de parodontite sont plus susceptibles d’avoir une attaque cardiaque grave ou un accident vasculaire cérébral (AVC). Les bactéries qui se forment alors peuvent être responsables de la formation de caillots qui obstruent les vaisseaux sanguins.

Pour en savoir plus sur la prévention des maladies cardiovasculaires, retrouvez notre article ici.

Les sinusites et les infections respiratoires

La plaque dentaire et les infections de la bouche et de la gencive sont source de bactéries qui peuvent remonter dans les sinus, provoquant des sinusites. Ces bactéries peuvent également passer vers les poumons et se transformer en pneumonies.

La malnutrition

Dans le cadre des grossesses, les femmes atteintes de parodontites ont plus de risques de donner naissance à des bébés prématurés ou de faible poids.

Les personnes âgées qui n’ont pas bénéficié de conseils et d’un suivi bucco-dentaire régulier peuvent être exposées au risque de malnutrition, voire de dénutrition (à cause de la perte des dents notamment).

Le cancer bucco-dentaire

Le cancer bucco-dentaire est dû à l’apparition d’une tumeur maligne au niveau de la cavité buccale. Celle-ci peut se former sur la langue, sur les gencives ou dans le palais. Ce cancer affecte plus les fumeurs et ceux qui ont une mauvaise hygiène dentaire. Souvent asymptomatique au départ, il est parfois difficile à détecter. Seul un suivi régulier chez un professionnel peut accélérer sa prise en charge.

 

À l’inverse, certaines maladies chroniques ou leur traitement aggravent les problèmes dentaires. C’est le cas :

  • du diabète qui augmente le risque de parodontite à cause de la multiplication des bactéries buccales provoquée par l’hyperglycémie ;
  • de l’ostéoporose ; certains médicaments contre cette affection chronique peuvent causer des difficultés de cicatrisation lors de l’extraction d’une dent.

 

Les facteurs de risque des affections bucco-dentaires

Il existe des facteurs aggravants sur lesquels il est possible d’agir pour prévenir les maladies des dents :

  • la consommation de tabac. Responsable de la majorité des cancers bucco-dentaires, le tabac est l’un des pires ennemis des dents et de la bouche. Associé à l’alcool, ses effets sont encore plus délétères.
  • la consommation d’alcool ;
  • une mauvaise alimentation (trop riche en sucres et trop pauvre en vitamines et minéraux) ;
  • une mauvaise hygiène dentaire ;
  • un mauvais suivi médical.

 

Comment prendre soin de ses dents ?

Des règles simples permettent d’assurer une bonne hygiène bucco-dentaire et de préserver sa bonne santé générale.

 

Comment prévenir l’apparition de la plaque dentaire ?

Un brossage de dents régulier et de bonne qualité est nécessaire pour éviter l’apparition de la plaque dentaire.

Comment se brosser les dents ?

  • brosser verticalement pendant 2 minutes, au moins 2 fois par jour, après chaque repas, avec une brosse à dents souple. Compléter par l’utilisation d’un fil dentaire ;
  • penser à changer de brosse à dents tous les 3 mois.

Mais aussi :

  • privilégier une alimentation équilibrée en évitant les sucreries, les sodas et les produits industriels qui contiennent trop de sucres ;
  • arrêter de fumer et réduire sa consommation d’alcool.

 

Le bon équipement pour un brossage de dents parfait

  • Une brosse à dents manuelle ou électrique
  • Un bain de bouche antiseptique
  • Une brossette interdentaire ou un hydropulseur
  • Un dentifrice riche en fluor

Notre conseil : La brosse à dent électrique rend le brossage de dents plus efficace avec la même intensité sur toutes les dents. Elle permet d’augmenter la durée du brossage grâce à un système lumineux ou de vibration qui indique le temps écoulé total (2 minutes) ou par zone de la bouche (30 secondes). Si vous préférez une brosse à dents manuelle, préférez une brosse souple qui brossera aussi efficacement vos dents qu’un autre degré de dureté, mais sans blesser vos gencives (que vous pouvez brosser également !).

 

Comment se brosser les dents efficacement ?

Une minute ou deux, brosse mouillée ou non, dans quel sens ? Autant de questions sur le brossage des dents qui trouvent réponse dans un moyen mnémotechnique simple : la méthode BROS recommandée par l’Union Française de la Santé Bucco-Dentaire (UFSBD).

B : Brossez les dents du haut et du bas séparément

R : Rouleau ou mouvement rotatif pour brosser autant vos dents que vos gencives, en allant du rose vers le blanc

O : Oblique : inclinez la brosse à 45° sur la gencive

S : Suivez un trajet précis et toujours le même, pour faire le tour de toutes les dents sans oublier le dessus.

Il est recommandé de se brosser les dents après chaque repas ou collation. Mais si vous n’en avez pas la possibilité, prenez un verre d’eau en fin de repas pour « rincer » vos gencives, et terminer par un chewing-gum sans sucres qui permet de décoller les impuretés (5 minutes suffisent !).

 

Le réflexe d’un suivi régulier

Votre dentiste est votre meilleur allié dans la prévention des maladies bucco-dentaires.

Les bons réflexes pour les plus petits

Il n’est pas nécessaire de nettoyer les gencives ou les toutes petites premières dents des enfants de moins de 6 mois. Vous risqueriez de le contrarier et d’associer le moment du brossage de dents à un instant désagréable.

  • De 6 mois à 1 an: vous pouvez passer une compresse humide sur les dents de lait et les gencives au moment du bain.
  • De 1 à 2 ans: vous trouverez en pharmacie ou parapharmacie des brosses à dents de lait très souples. Un brossage par un adulte le soir avant le coucher suffit, et vous n’avez pas besoin de mettre de dentifrice, juste un peu d’eau tiède.
  • De 2 à 3 ans: ça y est, vous pouvez essayer le dentifrice, avec 2 brossages par jour. Un brossage le matin après le petit-déjeuner, et un brossage le soir avant le coucher. Il est préférable d’investir dans une brosse à dent adaptée à l’âge de votre enfant mais aussi à la taille de sa bouche.
  • A partir de 4 ans: les enfants peuvent commencer l’apprentissage du brossage des dents en autonomie ! Apprenez-leur une méthode simple pour ne rien oublier, par exemple la méthode 1-2-3-4 de l’UFSBD

1 : en bas à gauche

2 : en bas à droite

3 : en haut à droit

4 : en haut à gauche.

Un petit tour complet dans la bouche après chaque repas ou au minimum deux fois par jour.

M’T dents pour les jeunes

Avant 6 ans, il est recommandé de consulter un dentiste dès l’apparition des premières dents : cette première visite permet de faire le point sur la bonne santé des dents, mais aussi d’habituer les tout-petits à ces visites chez le dentiste.

Le programme M’T dents de l’Assurance Maladie propose ensuite des rendez-vous de prévention et de soins de manière régulière pour les enfants et les jeunes. Ces rendez-vous sont offerts par l’Assurance Maladie à partir de 6 ans tous les 3 ans (pour les 6, 9, 12 ans et ensuite pour les 15, 18, 21 et 24 ans). Vous recevez l’invitation par courrier de manière automatique et n’avez rien à payer.

Pour en savoir plus sur ce dispositif : www.ameli.fr

Des rendez-vous réguliers par la suite

Il est essentiel de prendre rendez-vous chez son dentiste au moins une fois par an.

En cas d’urgence

Pour les consultations d’urgence ou le week-end, vous pouvez appeler le numéro national dédié à la prise en charge des soins bucco-dentaires : 09 705 00 205.

  • Saisir le numéro de votre département
  • Un chirurgien-dentiste vous répond et détermine le caractère d’urgence
  • Si une consultation d’urgence est nécessaire, il vous orientera vers un cabinet dentaire d’un chirurgien-dentiste de garde ou dans un service hospitalier.

 

Et est-ce que le fluor est vraiment bon pour les dents ?

Le fluor est un composant naturel des dents. Il est aussi présent dans certaines eaux, certains sels et dans la plupart des dentifrices et bains de bouche vendus dans le commerce ou en pharmacie. Le fluor permet de renforcer l’émail des dents. L’utilisation d’un dentifrice fluoré permet également de prévenir les lésions carieuses.

Cependant, le fluor doit être utilisé avec précaution. La quantité préconisée varie en fonction de l’âge et de l’état des dents. En effet, une quantité trop importante de fluor pendant l’enfance peut provoquer des fluoroses présentes sur les dents définitives. L’UFCBD a émis dans ce sens de nouvelles recommandations en matière de fluor pour les dentifrices : il est donc vivement recommandé de n’utiliser que des dentifrices ciblés et adaptés à vos besoins.

Sources :

  • Étude écossaise de Oliveira C, Watt R, Hamer M. Toothbrushing, inflammation, and risk of cardiovascular disease: results from Scottish Health Survey. BMJ. 2010 May 27;340:c2451.
  • L’état buccodentaire comme miroir de la santé : l’enfant pauvre de la médecine de premier recours ? Ernest Rwagasore, Marie-Claire Kramer-Gauchat, Laurent Gétaz, Hans Wolff, Jean-Pierre Rieder, Jean-Michel Gaspoz, Benoît Schaller, in Revue Médicale Suisse, n° 310, septembre 2011, en collaboration avec les auteurs

 

 

 

Agenda M comme Mutuelle

  • Mardi 26 octobre : automédication, bon usage du médicament

    Automédication : comment faire bon usage du médicament ?

    Mardi 26 octobre de 12h15 à 13h

    Inscrivez-vous ici 

  • Mardi 26 octobre : Octobre rose NIEPPE

    Théâtre "Les Dépisteuses" suivi d’un échange avec un professionnel de santé Par la Compagnie La Belle Histoire

    Mardi 26 octobre à 19h30 (accueil à partir de 19h) Salle des fêtes Line Renaud – 821 rue d’Armentières à NIEPPE

    Réservation gratuite recommandée au 03 21 23 83 00