Maladies cardiovasculaires : comment les prévenir ?

Les maladies cardiovasculaires (MCV) sont la première cause de mortalité dans le monde. Elles représentent, selon l'OMS, près de 18 millions de morts par an, soit 31 % des décès. En France, il s'agit de la deuxième cause de mortalité, derrière les cancers, tous sexes confondus. Pour les femmes, c'est même la première puisque les MCV tuent 75 000 Françaises chaque année. Aujourd'hui, les maladies cardiovasculaires sont mieux connues. On sait désormais que les meilleures armes pour s'en protéger sont la prévention et l'adoption d'une bonne hygiène de vie. À commencer par l'arrêt du tabac, la limitation de l'alcool, l'adoption d'une alimentation variée et équilibrée et la pratique d'une activité sportive régulière.

Qu’est-ce qu’une maladie cardiovasculaire ?

Hypertension artérielle, infarctus du myocarde, AVC… Les accidents cardiovasculaires tuent chaque année en France 150 000 personnes. Ce qui représente près de 400 décès quotidiens.

Les différentes maladies cardiovasculaires

Les maladies cardiovasculaires sont les maladies qui touchent le cœur et les vaisseaux sanguins. Elles sont provoquées par une accumulation de graisse sur les parois des artères. La graisse, ainsi que d’autres substances véhiculées par le sang se déposent en trop grande quantité et forment des plaques, appelées plaques d’athérome. Ces plaques provoquent un durcissement des parois des artères qui entraîne leur rétrécissement. C’est l’athérosclérose.

Si les artères se rétrécissent, la circulation sanguine ne se fait plus correctement et par là même, l’oxygénation des différents organes, tels que le cœur, le cerveau et certains muscles. La formation de caillots représente les premiers symptômes de cette mauvaise circulation sanguine. À force, les caillots peuvent interrompre brutalement le flux de sang dans les vaisseaux et provoquer des accidents cardiovasculaires.

Parmi les troubles liés à une mauvaise circulation sanguine :

  • le trouble du rythme cardiaque ou arythmie ;
  • l’hypertension artérielle, quand la pression du sang dans les artères est trop élevée ;
  • l’infarctus du myocarde appelé aussi « crise cardiaque ». Dans ce cas, la mauvaise circulation du sang détruit partiellement le muscle cardiaque ;
  • l’insuffisance cardiaque ;
  • l’angine de poitrine ;
  • les accidents vasculaires cérébraux (AVC).

Les maladies cardiovasculaires peuvent être évitées

En étant attentifs aux signes, symptômes et en prenant soin de notre santé, il est possible d’éviter au maximum les maladies cardiovasculaires.

 

Les facteurs de risque identifiés

Les artères se durcissent avec l’âge. La vieillesse est donc un facteur aggravant (à partir de 45 ans pour les hommes et de 55 ans pour les femmes, souvent après la ménopause). Il en est de même pour les antécédents personnels et familiaux qui n’exposent pas tous les individus aux mêmes risques. Le sexe entre également en ligne de compte puisque, nous l’avons vu, les femmes sont plus touchées.

En dehors de ces éléments, d’autres facteurs jouent sur l’apparition des MCV. On les appelle les facteurs de risque modifiables. Ils font régulièrement l’objet de campagnes de communication et d’information de la part des pouvoirs publics. La prévention étant particulièrement efficace pour modifier les habitudes et appeler à une plus grande vigilance.

Parmi les facteurs modifiables :

  • le tabagisme ;
  • la consommation excessive d’alcool ;
  • le surpoids ou l’obésité ;
  • certaines maladies, comme le diabète ;
  • un taux élevé de mauvais cholestérol dans le sang ;
  • le manque d’exercice, la sédentarité ;
  • un trop grand stress.

Ainsi, 80 % des infarctus pourraient être évités rien qu’en prévenant ces divers facteurs de risque.

 

Focus sur le tabac : l’ennemi numéro un des artères

En plus de son action délétère sur les poumons, le tabagisme, qu’il soit actif ou passif, est très nocif pour le système cardiovasculaire. La fumée émise lors de la combustion du tabac comprend des substances toxiques, dont le monoxyde de carbone. Après avoir été inhalé, celui-ci se retrouve dans le sang et se fixe aux globules rouges, prenant la place de l’oxygène. Les tissus sont moins oxygénés. Le corps augmente la fréquence cardiaque et la pression artérielle pour compenser. Il modifie également la coagulation du sang et la vasomotricité des artères, ce qui favorise leur obstruction et peut conduire tout droit à l’infarctus.

Le tabac occupe la première place des facteurs aggravants pour les MCV. Il représente, pour la tranche des 50-64 ans :

  • 50 % des décès chez les hommes fumeurs ;
  • 43 % des pathologies ischémiques (maladies touchant les artères coronaires) chez les femmes.

L’arrêt du tabac est une priorité de santé publique pour enrayer la surmortalité par maladies cardiovasculaires. Arrêter de fumer apporte des bénéfices rapides et reconnus qui représentent la meilleure prévention contre ces pathologies aux conséquences dramatiques.

Par exemple, 20 minutes après la dernière cigarette, les pulsations du cœur ne sont déjà plus perturbées. 2 semaines après, le risque d’infarctus s’atténue progressivement. 1 an après, le risque d’infarctus a diminué de moitié quand le risque de faire un AVC a rejoint celui d’un non-fumeur. Lorsque la consommation de tabac s’arrête après la survenue d’un accident cardiovasculaire, le risque de récidive est réduit de 50 %.

 

Zoom sur l’alcool en grande quantité

La consommation d’alcool augmente le risque cardiovasculaire en favorisant l’hypertension. L’alcool agit en deux temps sur l’organisme. Une prise de boisson alcoolisée diminue d’abord la pression artérielle et provoque ensuite son augmentation. L’alcool dérègle le rythme cardiaque, surtout s’il est consommé en grande quantité et de manière chronique. L’affaiblissement du muscle cardiaque qui en découle à terme s’appelle la cardiomyopathie alcoolique.

Le sucre présent dans l’alcool entraîne également des problèmes de poids, ce qui accentue les risques, tout comme le stress, le manque de sommeil et la prise de pilule contraceptive chez les jeunes femmes.

 

Un point sur l’alimentation dans la prévention des MCV

Le rôle d’une alimentation variée et équilibrée n’est plus à démontrer dans la prévention des maladies cardiovasculaires. Pour adopter les meilleures habitudes possibles, il suffit de suivre quelques conseils.

1- Limiter la consommation de sel

Le sel est un exhausteur de goût. Il est également indispensable au bon fonctionnement de notre organisme. Pourtant, en trop grande quantité, il a des effets catastrophiques sur la santé. Il participe à augmenter la tension artérielle exposant le corps à l’hypertension. Il est préférable de ne pas consommer trop de plats préparés, de toujours goûter avant d’ajouter du sel et de ne pas laisser la salière sur la table pendant le repas.

2- Limiter les aliments riches en graisses saturées

Certaines graisses ont des effets néfastes sur l’organisme et favorisent le mauvais cholestérol. Pour les éviter, il est préférable de cuisiner à la vapeur, à l’eau ou au four et d’oublier le beurre autant que possible. Mieux vaut également limiter les fritures, la charcuterie et les viandes grasses.

3- Veiller à mieux manger

Pour mieux manger, il est conseillé de privilégier :

  • les fruits et légumes (5 par jour), dont les vitamines et les fibres préservent les vaisseaux sanguins, le cœur et le cerveau ;
  • les aliments riches en oméga 3, tels que poissons gras (saumon, sardine, maquereau…) au moins 2 fois par semaine ou certaines huiles végétales : olive, noix, colza ou encore les graines de lin ;
  • les féculents complets (pâtes, riz, pain…) ;
  • les légumes secs comme les lentilles, les pois chiches… ;
  • les fruits à coque (noix, amandes…).

 

Pour préserver son cœur, il faut bouger

La sédentarité, le manque de sport ou d’activités sont des facteurs modifiables facilement afin de se protéger des MCV. Le fait de bouger régulièrement améliore la circulation sanguine, accroît la concentration d’oxygène dans l’organisme et fait baisser les taux de glucose et de lipides dans le sang.

Il est recommandé de pratiquer au moins 30 minutes d’activité physique par jour. Marcher, jardiner, prendre les escaliers, faire le ménage… Tous les efforts comptent. En s’activant 30 minutes par jour, le risque d’infarctus diminue de près de 20 %.

 

Apprendre les gestes de premiers secours pour sauver des vies

Si l’un de vos proches fait une crise cardiaque ou un AVC, les premières minutes sont cruciales. De la reconnaissance des premiers signes, à la transmission des informations aux secours en passant par l’application des gestes qui sauvent, il est important d’agir vite et bien. Le site internet de la Croix-Rouge propose des conseils sur les gestes à adopter en cas d’urgence, ainsi que des formations certifiantes accessibles à tous. Renseignez-vous.

Par ailleurs, M comme Mutuelle propose de participer à plusieurs visioconférences sur toutes ces thématiques pendant les mois de mars et avril.

  • Hygiène de vie et habitudes alimentaires pour prévenir les maladies cardiovasculaires (16 mars -14h30)
  • Bonnes graisses, mauvaises graisses : optimiser leur consommation (Mardi 6 avril – 14h30)
  • Activité physique : sport sur ordonnance, reprise du sport après un aléa de santé (Mardi 13 avril – 14h30)
  • Les gestes premiers secours et reconnaître les signes de l’AVC (Mardi 20 avril – 14h30)

POUR PARTICIPER aux Visioconférences

Pour vous inscrire, cliquez-ici


SOYEZ VIGILANTS !

À la moindre alerte de type douleurs à la poitrine, douleurs dans le bras gauche ou douleurs à la mâchoire, il est important de consulter rapidement le médecin. À partir d’un certain âge ou si cas d’antécédents personnels ou familiaux ou de pathologies chroniques (diabète par exemple), il est impératif d’avoir un suivi chez un cardiologue tous les ans.


 

Agenda M comme Mutuelle

  • Mardi 13 avril : visioconférence sur l’activité physique

    Votre rendez-vous visio sur le thème de l'activité physique : sport sur ordonnance, reprise du sport après un aléa de santé...

    Mardi 13 avril 2021 de 14h30 à 15h15

    Inscrivez-vous en cliquant ici !

  • Mardi 20 avril : visioconférence sur les gestes premiers secours

    Votre rendez-vous visio sur le thème : les gestes premiers secours et reconnaître l'AVC

    Mardi 20 avril de 14h30 à 15h15

    Inscrivez-vous en cliquant ici !

  • Jeudi 29 avril : visioconférence « cœur et santé au féminin »

    Votre rendez-vous visio sur le thème des maladies cardiovasculaires chez la femme : signes, facteurs de risques et différences avec les hommes.   Jeudi 29 avril 2021 de 15h à 16h   Inscrivez-vous en cliquant ici !