Diabète : comment l’éviter ou le dépister ?

Le diabète est une maladie chronique caractérisée par un excès de sucre dans le sang ou hyperglycémie. C’est une maladie en progression qui touche davantage les hommes que les femmes. Selon Santé Publique France, en 2020, plus de 3.5 millions de la population française est traitée pour un diabète de type 1 ou 2. Et plus d’un million de personnes ignorent encore souffrir de cette maladie. Alors, comment se faire dépister et surtout comment l’éviter ? M comme Mutuelle vous informe.

Le diabète : c’est quoi exactement ?

Le diabète est un trouble de l’assimilation, du stockage et de l’utilisation des sucres apportés par l’alimentation. Cela se manifeste par un taux de glucose (ou glycémie) trop élevé dans le sang. Ce phénomène s’appelle hyperglycémie. Le diabète se caractérise par une hyperglycémie chronique.

 

En fait, l’insuline, fabriquée par le pancréas et présente en permanence dans le sang, a un rôle de régulation du taux de sucre dans le sang. Mais quand elle est produite en quantité insuffisante ou si elle est inefficace, le sucre s’accumule dans le sang de façon excessive, c’est l’hyperglycémie.

Les deux types de diabète

On distingue plusieurs types de diabète :

  • Type 1 : Conséquence de l’absence de sécrétion d’insuline par le pancréas, c’est le diabète le moins fréquent.
  • Type 2 : Dû à une mauvaise utilisation ou une production insuffisante d’insuline par l’organisme, son développement est progressif et dure plusieurs années. Il représente 90% des personnes souffrant de diabète.
  • Le diabète gestationnel appelé aussi diabète de grossesse : le taux de sucre dans le sang devient élevé, en raison de la grossesse. Bien souvent, il disparaît après l’accouchement.

 

Le diabète de type 1

Appelé aussi “diabète insulinodépendant”, il survient souvent chez l’enfant, l’adolescent ou le jeune adulte et il est beaucoup moins fréquent que le diabète de type 2. Il s’agit ici du pancréas qui ne fabrique plus l’insuline en quantité suffisante. Les cellules n’utilisent pas correctement le sucre qui circule dans le sang. Le traitement consiste donc à apporter de l’insuline au corps soit sous forme d’injections, soit avec une pompe à insuline.

Les symptômes du diabète type 1  sont généralement une soif intense, des urines abondantes, mais aussi un amaigrissement rapide. Les causes de ce diabète ne sont pas connues de façon sûre.  Les spécialistes pensent à une prédisposition génétique ou une cause environnementale possible.

 

Le diabète de type 2

Il survient généralement après 40 ans, mais peut parfois apparaître dès l’adolescence. En cause, l’origine génétique (antécédents familiaux) mais aussi une mauvaise alimentation, un manque d’activité, un surpoids.

C’est un diabète de plus en plus fréquent qui se développe lentement et sournoisement sur plusieurs années.

Dans le cadre d’un diabète de type 2, les cellules deviennent résistantes à l’insuline qui agit mal ou n’est pas produite en quantité suffisante. C’est un phénomène normal en fonction de l’âge, mais qui s’aggrave en cas de surpoids et d’obésité. L’hyperglycémie s’installe donc progressivement puisque le glucose s’accumule dans le sang. Le pancréas augmente donc la production d’insuline, mais au fil des années, il s’épuise et ne produit plus d’insuline en quantité suffisante pour réguler le taux de sucre dans le sang. C’est l’insulino déficience.

Le traitement consiste en des antidiabétiques oraux et/ou injectables associés à une alimentation équilibrée et une activité physique régulière.

 

Le diabète gestationnel

Le diabète gestationnel se définit par une hyperglycémie, qui se déclare pendant la grossesse chez une femme qui n’avait pas de diabète auparavant. Il survient généralement vers la fin du sixième mois de grossesse. En cause, le placenta qui produit des hormones utiles pour le bon déroulement de la grossesse mais qui nuisent au travail de l’insuline.

Le traitement consiste en des médicaments oraux ou des injections d’insuline, en fonction du taux de glycémie. La future maman doit être suivie jusqu’en fin de grossesse.

La plupart du temps, ce diabète disparaît après l’accouchement. La jeune maman doit néanmoins penser à surveiller son taux de glycémie, car elle est alors plus propice à développer un diabète de type 2 dans les années qui suivent.

 

Les complications du diabète

Même si une hyperglycémie, prolongée et répétée, peut causer certains dommages, un suivi et des consultations régulières chez votre médecin traitant durant votre prise en charge sont impératifs. Cela vous évitera certaines complications pouvant conduire à la cécité, une insuffisance rénale, un AVC ou encore une amputation d’un membre inférieur.

 

 Dépister et prendre en charge le diabète

Le dépistage

Quelques facteurs prédisposent au diabète, sans toutefois développer la maladie :

  • Le surpoids ou l’obésité
  • La sédentarité : trop souvent immobile = danger
  • Les antécédents génétiques familiaux
  • La dépression
  • Les horaires décalés (travail de nuit ou en poste)
  • Le manque chronique de sommeil
  • Les troubles anxieux (stress)

 

Certains signes peuvent se manifester, comme une soif plus grande qu’à l’habitude ou une envie d’uriner plus fréquente, notamment durant la nuit.

Si un ou plusieurs de ces symptômes sont présents, parlez-en à votre médecin afin de faire un dépistage.  Il s’agit d’une prise de sang qui doit être réalisée à jeun, afin de mesurer le taux de sucre dans le sang.

En fonction des résultats, votre médecin pourra vous dire si oui ou non vous présentez un diabète et s’il doit y avoir une prise en charge.

 

La prise en charge

Respecter un régime alimentaire strict, pratiquer une activité physique sont les éléments essentiels à mettre en place dans la prise en charge du diabète.

Pour le diabète de type 2, ces mesures peuvent suffire à stabiliser la glycémie, notamment si le dépistage est précoce.

Le médecin peut également prescrire un traitement par voie orale, afin de faire baisser le taux de sucre dans le sang.

Pour le diabète de type 1 ou un diabète de type 2 avancé, le traitement consiste à des injections d’insuline, soit par seringue de façon ponctuelle, soit avec une pompe de façon permanente.

 

Le diabète : est-il possible de l’éviter ? Comment ?

Pour éviter et prévenir le diabète, ou le réduire si vous êtes diabétique, adopter de bonnes habitudes est primordial. Voici quelques conseils de nos experts prévention.

 

Surveiller son alimentation

Il faut commencer par avoir une alimentation équilibrée et saine, mais aussi pauvre en sucres. Certains aliments sont par contre conseillés comme les légumes verts, les légumineuses, les fibres. Et comme boisson, privilégiez l’eau qui permet, en quantité suffisante, d’éliminer les excès de glucose dans le sang.

Faire du sport

Pratiquer une activité physique fait partie de la prévention du diabète. En effet, le sport permet à l’organisme de brûler le sucre que nous avons consommé. Il n’est cependant pas nécessaire de devenir un sportif de haut niveau ! La marche, la natation, faire du vélo, de façon régulière et plusieurs fois par semaine (voire tous les jours) au minimum durant 30 minutes contribuent à la prévention du diabète.

Trouver un poids d’équilibre

Surveiller son poids est important. Une personne en situation de surpoids, ou d’obésité, est davantage susceptible de développer un diabète.  Atteindre un poids d’équilibre est donc nécessaire pour garantir une bonne santé. Pour cela, l’association d’une alimentation saine et la reprise du sport sera bénéfique. Le médecin traitant est d’un bon conseil car il tient compte de l’état de santé et des spécificités de ses patients.


M comme Mutuelle veille sur votre santé et sur vous : profitez de nos conseils et de nos actions prévention inclus dans nos contrats de complémentaire santé Esprit M.

Mon offre santé
en 1 minute !