Mars Bleu 2021 et dépistage du cancer du côlon

Comme chaque année, au mois de mars, M comme Mutuelle s'associe à la grande campagne de sensibilisation au dépistage du cancer colorectal (CCR). Détecté à temps, le cancer du côlon est l'un des cancers qui se soigne le mieux en France. Encore faut-il se faire dépister. Fiable et très facile à faire chez vous, le dépistage du cancer du côlon peut vous sauver la vie. Pensez-y !

Qu’est-ce que le cancer colorectal ?

 Cancer du côlon et cancer du rectum, regroupés sous le nom de « cancers colorectaux » touchent aussi bien les hommes que les femmes, et peuvent être guéris pris à temps : d’où l’importance de la surveillance et d’un suivi assidu après 50 ans.

 

Cancer du côlon et cancer du rectum

Derrière cette terminologie commune, il y a, en réalité, deux types de cancers : le cancer du côlon et le cancer du rectum. Les parois internes du côlon et du rectum sont tapissées de cellules. Elles peuvent être la source de développement de tumeurs malignes ou cancers, à partir de polypes bénins ou de lésions sans gravité au départ. Ces polypes sont appelés polypes adénomateux.

Le cancer colorectal se déclare après 50 ans dans plus de 95 % des cas (46 % de nouveaux cas après 74 ans). C’est une maladie qui touche aussi bien les hommes que les femmes. On a dénombré environ 44 000 nouveaux cas de cancers colorectaux en 2018 en France. C’est le 3e cancer le plus fréquent chez les hommes, après ceux de la prostate et du poumon et le 2e chez les femmes, juste après le cancer du sein. 18 000 décès sont à déplorer chaque année, les deux sexes confondus. C’est le cancer le plus meurtrier derrière celui du poumon.

La difficulté du dépistage réside dans le développement lent des polypes adénomateux en cancer. Cela peut prendre des années avant que les premiers signes de la maladie apparaissent. D’où l’importance d’être surveillé et suivi régulièrement après 50 ans.

 

Le cancer du côlon : un cancer évitable

Pris à temps, le cancer colorectal se guérit 9 fois sur 10. C’est l’un des cancers qui bénéficie du meilleur taux de guérison en France. Il peut être diagnostiqué à un stade précoce par une recherche de lésions précancéreuses dans le sang présent dans les selles. Le pronostic et l’espérance de vie du patient dépendent du stade auquel est fait le diagnostic. Les chances de guérison sont excellentes si la maladie est détectée dès le départ.

Les programmes de dépistage, qui concernent les personnes âgées de 50 à 74 ans, participent à ces bons résultats. D’autant que les tests de dépistage dernière génération, prescrits depuis 2015, sont beaucoup plus performants. Ils détectent 4 fois plus de lésions précancéreuses et 2 fois plus de cancers que ceux utilisés par le passé. 8 cancers sur 10 sont aujourd’hui décelés. Chaque année, ce sont 2 200 nouveaux cancers et 2 600 décès qui sont évités grâce à ces tests.

Malheureusement, encore trop peu d’hommes et de femmes dans le public cible pensent à se faire dépister. La participation au dépistage est l’une des plus faibles d’Europe. 32,1 % de la population française, contre 62,8 % des Portugais par exemple ou encore 71,3 % des Néerlandais. Avec un taux de participation cible de 65 %, l’Institut national du cancer estime que 5 700 cancers colorectaux et 6 600 décès pourraient être évités chaque année.

 

De l’importance du dépistage du cancer du côlon

 À l’instar d’Octobre Rose qui sensibilise les femmes au dépistage du cancer du sein, Mars Bleu réunit les principaux acteurs de santé publique et privée autour de la prévention du cancer colorectal. Cette action de communication nationale a pour but d’inciter les Françaises et les Français à se faire dépister tous les deux ans, de 50 ans à 74 ans.

 

On ne le répétera jamais assez, spécialement en ce mois de

« Mars Bleu : faites-vous dépister ! Tous les deux ans, à partir de 50 ans. »

 

Le dépistage précoce du cancer du côlon évite à des tumeurs sans gravité de se dégrader et de conduire à un diagnostic de maladie grave. Il garantit de meilleures chances de guérison et permet de bénéficier de traitements plus légers et moins longs. Si la découverte du cancer est précoce, une simple coloscopie, sans traitement complémentaire, peut venir à bout de certaines cellules cancéreuses.

Chaque contexte étant particulier, votre médecin est votre meilleur conseiller. N’hésitez pas à discuter avec lui de votre situation. Il saura vous recommander des solutions adaptées et les bonnes pratiques à suivre pour vous protéger. À noter qu’en cas d’antécédents personnels ou dans le cercle familial, une surveillance régulière est essentielle, et ce, à tout âge.

 

Le dépistage du cancer colorectal, comment ça marche ?

Entièrement pris en charge par l’Assurance Maladie et sans avance de frais, le dépistage doit se faire tous les deux ans à partir de 50 ans, si vous n’avez pas d’antécédents.

Le dépistage du cancer du côlon s’effectue grâce à un test immunologique rapide et fiable qui est à faire chez vous. Il vise à détecter la présence de sang dans les selles. Ce test vous est remis par votre médecin traitant, à l’occasion d’une consultation spécifique.

 

Voici les étapes du process de dépistage :

1- Vous recevez un courrier de l’Assurance Maladie.

2- Vous prenez rendez-vous chez le médecin qui vous remet le kit de prélèvement de selles.

3- Vous réalisez tranquillement le test chez vous. Le courrier de l’Assurance Maladie ainsi que la notice explicative vous expliqueront très clairement comment faire. Votre prélèvement est à envoyer par courrier le jour même ou le lendemain au plus tard, à l’aide de l’enveloppe fournie dans le kit et pré-affranchie.

4- Les résultats vous parviennent par courrier sous une quinzaine de jours ou sont consultables sur internet.

 

2 cas de figure :

 => Si les résultats sont négatifs, cela veut dire qu’aucun saignement, ni aucune lésion suspecte n’ont été détectés dans vos selles. C’est une excellente nouvelle. Pour autant, la régularité en matière de dépistage est la clé de la prévention des cancers colorectaux. N’oubliez pas de refaire un test dans deux ans.

=> Si les résultats sont positifs (environ 4 % des cas seulement), cela veut dire qu’un saignement a été détecté dans vos selles. Rien ne prouve à ce stade que vous avez un cancer. En effet, la présence de sang peut être le signe de développement de polypes sans gravité. C’est le cas dans 30 à 40 % des résultats. Seuls des examens complémentaires peuvent valider ou invalider le diagnostic d’un cancer du côlon ou du rectum. Une coloscopie sera à réaliser lors d’une consultation avec un gastro-entérologue.

 

Attention, quel que soit votre âge, si vous ressentez des douleurs abdominales ou des troubles digestifs inhabituels persistants ou si vous remarquez la présence de sang ou de glaires dans vos selles, n’attendez pas la campagne de dépistage et parlez-en à votre médecin au plus vite.

 

Cancer colorectal et dépistage : qui est concerné ?

Chaque assuré social français, qu’il soit un homme ou une femme, a le droit de se faire dépister tous les deux ans, gratuitement, de ses 50 à ses 74 ans. Si les courriers de dépistage envoyés par l’Assurance Maladie ne vous parviennent pas encore, parlez-en au médecin ou contactez votre caisse d’Assurance Maladie.

Même pendant la pandémie de Covid-19, se faire dépister est capital. Surveillez votre santé et prenez rendez-vous pour obtenir le kit de prélèvement.

Bien entendu, après 74 ans, il est conseillé de poursuivre la surveillance régulière avec son médecin traitant et de continuer à se faire dépister. Cette surveillance sera prise en charge de la même façon.

 

Et la prévention dans tout ça ?

Plusieurs facteurs de risque en rapport avec le mode de vie et l’alimentation entrent en cause dans le développement des cancers du côlon et du rectum.

Les facteurs de risque identifiés sont :

  • la consommation d’alcool en trop grande quantité ;
  • le tabagisme ;
  • une mauvaise alimentation (trop riche en viande rouge et en produits transformés et trop pauvre en fibres) ;
  • le surpoids, l’obésité ;
  • le manque d’activité physique et la sédentarité.

La prévention consiste à surveiller votre santé et à participer aux campagnes de dépistage, mais également à adopter une meilleure hygiène de vie et à limiter tout type d’excès.

 

Mars Bleu 2021 : M comme Mutuelle s’engage à vos côtés

Mars Bleu est l’occasion pour M comme Mutuelle de vous sensibiliser au dépistage du cancer colorectal, mais également de mieux vous faire connaître la maladie.

Nous vous donnons donc rendez-vous pour une visioconférence avec le Dr Forzi, médecin coordinateur au Centre Régional de Coordination des Dépistages des Cancers (CRCDC) des Hauts-de-France, le 23 mars de 14h30 à 15h15. 

INSCRIPTIONS

Pour vous inscrire, cliquez ici.

Si vous ne pouvez pas participer à la visioconférence, retrouvez nos mini-vidéos de questions/réponses directement sur votre espace client ou sur nos réseaux sociaux.

Cette année, en plus des médecins généralistes et spécialistes, les pharmaciens sont associés à Mars Bleu. Retrouvez tous les conseils et l’accompagnement dont vous avez besoin directement chez vos praticiens et en pharmacie.

 

 

Sources utilisées pour cet article :

  • Institut national du cancer
  • Ministère de la Santé
  • Ligue contre le cancer
  • L’Assurance Maladie

Agenda M comme Mutuelle

  • Du 14 au 18 juin 2021, semaine de la Qualité de Vie au Travail

    Le service Prévention de M comme Mutuelle vous propose de découvrir la qualité de vie au travail au travers d'un article, d'une infographie et d'ateliers en visio-conférence en lien avec l'amélioration des conditions de travail. Nous vous proposons 2 ateliers

    Vendredi 18 juin 2021 - de 11h à 12h - webinaire Premiers Secours

    Inscrivez-vous en cliquant ici

    Vendredi 18 juin 2021 - de 13hà 14h - webinaire Ergonomie et travail sur écran

    Inscrivez-vous en cliquant ici
  • Mercredi 9 juin : Quizz pour enfant sur l’hygiène bucco-dentaire

    Apprenez de façon ludique aux enfants les gestes à adopter pour une bonne hygiène bucco-dentaire grâce à un quizz !

    Mercredi 9 juin - 14h30

    Inscrivez-vous en cliquant ici !

  • Mardi 15 juin – Visioconférence sur la réforme du 100% santé et du 0 reste à charge

    Votre rendez-vous visio pour vous expliquer comment le 100% santé peut vous permettre d'avoir des soins sans reste à charge

    Mardi 15 juin de 12h15 à 13h

    Inscrivez-vous en cliquant ici !

  • DUNKERQUE – Samedi 19 juin : Animations développement durable

    Rendez-vous à DUNKERQUE sur la place Jean Bart et à l'agence M comme Mutuelle (5 rue Clémenceau) pour plusieurs animations sur le thème du développement durable (fruits et légumes de saison, fabrication de produits ménagers naturels...). Plusieurs lots seront à gagner !

    Samedi 19 juin 2021

  • Jeudi 24 juin – Visioconférence sur la prévention et l’hygiène bucco-dentaire

    Votre rendez-vous sur le thème de la prévention et de l'hygiène bucco-dentaire

    Jeudi 24 juin de 14h30 à 15h15

    Inscrivez-vous en cliquant ici !

  • LILLE – Vendredi 25 juin – Déspistage bucco-dentaire

    Bénéficiez d'une dépistage bucco-dentaire dans l'agence M comme Mutuelle de Lille, 118 rue nationale. Créneaux de 20 minutes de 9h30 à 17h.

    Pour vous inscrire, contactez Marine Lebouazda au 06 02 09 34 66. 

  • St OMER – le 3 juillet : Dépistage auditif

    Bénéficiez d'un dépistage auditif dans un bus prévention lors du marché de St Omer. Créneaux de 15 minutes, accès libre.

    Samedi 3 juillet de 8h30 à 13h