Le calendrier vaccinal 2020 : vaccins obligatoires et vaccins recommandés

Au 1er janvier 2018, le calendrier vaccinal n’a pas changé sur le fond mais a vu 8 vaccins « recommandés » devenir « obligatoires » afin d’assurer une meilleure couverture vaccinale en France. En 2020, pas de grands changements dans le calendrier des vaccins, mais plutôt des ajustements. M comme Mutuelle fait le point.  

 

 

 

La vaccination : ses origines, son avancée, son utilité

 

La vaccination, recommandée partout dans le Monde, est une mesure de santé publique qui vise à protéger le plus grand nombre, individuellement, des plus fragiles, comme les bébés et les personnes âgées, au plus commun des mortels.

 

Le principe de vaccination de Louis Pasteur

On attribue souvent la vaccination à Louis PASTEUR, et c’est en effet à lui que revient le mérite du premier vaccin utilisé en tant que tel. Mais les 1ers pas vers la vaccination ont en fait été réalisés au 17ème siècle par un médecin de campagne, Edward JENNER. Il cherchait à protéger ses patients de la variole autrement appelée « petite vérole ». Il avait alors introduit la vaccine (variole bovine) dans l’organisme de ses patients par scarification et avait pu observer qu’ils ne contractaient pas la maladie.

 

Au 18ème siècle, c’est Louis PASTEUR, biologiste qui développe le principe de la vaccination et lui donne son nom en mémoire du Docteur JENNER et de sa « vaccine ». Il crée le 1er vaccin humain contre la rage. Le fondement : injecté à l’organisme humain une faible dose de virus ou de bactéries afin de l’obliger à produire des anticorps pour pouvoir lutter contre une éventuelle attaque à venir de ces agents pathogènes.

 

La vaccination, une mesure phare de la santé publique

La vaccination a pour objectif de vous protéger en aidant votre corps à combattre le mal. Aussi, en rendant obligatoires les 11 vaccins du calendrier vaccinal en France dès 2018, le but était de lutter contre les épidémies qui réapparaissaient en France, en raison notamment d’une couverture vaccinale insuffisante chez les bébés de moins de dix-huit mois.

La France a en effet connu entre 2008 et 2014 une forte épidémie de rougeole :

  • 23 000 cas déclarés
  • Plus de 30 encéphalites
  • 10 décès.

 

L’objectif de la vaccination est de protéger individuellement de la maladie, d’éviter la contagion et d’éviter les complications graves. Plusieurs millions de personnes sont vaccinées chaque année en France. L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) a déclaré l’éradication de la variole en 1976, et s’apprête à le faire pour la poliomyélite qui a disparu en France déjà.

 

 

 

Quelques informations sur les vaccins

 

Un vaccin est une infime dose pathogène injectée à une personne pour renforcer son immunité contre une maladie bactérienne ou virale. Le point sur les vaccins avec M comme Mutuelle.

 

Comment produit-on un vaccin ?

La fabrication d’un vaccin se déroule en deux temps :

  • La production de l’antigène,
  • sa mise en forme pharmaceutique.

 

C’est un processus long et complexe, qui fait l’objet de très nombreux contrôles systématiques par les fabricants et les autorités publiques. Plus que tout autre médicament, pour être commercialisés, les vaccins doivent obtenir un Autorisation de Mise de le Marché (AMM) mais également répondre en tout point à une procédure de libération des lots, imposée par la réglementation européenne.

 

Que contiennent les vaccins ?

 Les vaccins sont composés d’une ou plusieurs substances actives d’origine biologique appelées « antigènes vaccinaux », qui sont issus de bactéries ou de virus. Afin de rendre le vaccin plus efficace, l’antigène vaccinal est généralement combiné à un adjuvant qui est très souvent un sel d’aluminium (hydroxyde ou phosphate).

Les vaccins sont des médicaments d’une importance capitale pour la santé de tous, car ils permettent d’éviter un très grand nombre de maladies et d’épidémies. La vaccination représente l’un des plus grands succès de la santé publique : selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 2 à 3 millions de vies sont sauvées chaque année grâce à cet acte simple de prévention.

 

Vaccin recommandé, vaccin obligatoire : quelle différence ?

Un peu d’Histoire pour mieux comprendre ! C’est pour enrayer la vague de décès infantiles dus à la diphtérie, le tétanos ou encore la poliomyélite que l’État français a décidé de rendre « obligatoires » un certain nombre de vaccins. A partir des années 1970, les médecins appliquaient déjà systématiquement cette règle en vaccinant la majorité des enfants contre ces trois maladies via le vaccin dit « DTP ».

 

Jusqu’en 2018, seuls ces 3 vaccins étaient obligatoires, les vaccins plus récents étant considérés comme recommandés mais non obligatoires.

Depuis le 1er janvier 2018, 8 vaccins sont également devenus obligatoires dans le calendrier vaccinal portant à 11 le nombre de vaccins « obligatoires » en France.

 

 

 

Le calendrier vaccinal 2020

 

Se faire vacciner en respectant le calendrier des vaccinations est le moyen de prévention le plus efficace aujourd’hui pour lutter contre certaines maladies infectieuses graves, difficiles à traiter et/ou à risques de complications et de séquelles.

 

Délivré par la Commission technique des vaccinations, sous la Haute autorité de santé, le calendrier vaccinal s’applique à toute personne résidant en France selon les critères de l’âge, du sexe et d’éventuels facteurs de risque.

Le calendrier vaccinal 2020 a été finalisé le 4 mars 2020, soit avant la prise en compte de la nouvelle situation épidémiologique due au Covid-19.

 

Les vaccins obligatoires du calendrier des vaccinations depuis 2018

11 vaccins sont obligatoires et représentent 10 injections étalées sur deux ans, pour les enfants. Il s’agit des vaccinations contre :

  • la diphtérie,
  • le tétanos,
  • la poliomyélite,
  • les infections invasives à l’haemophilius influenzae B (bactérie provoquant notamment des pneumopathies et des méningites),
  • la coqueluche,
  • l’hépatite B,
  • la rougeole,
  • les oreillons,
  • la rubéole,
  • le méningocoque C (bactérie provoquant des méningites),
  • le pneumocoque (bactérie provoquant notamment des pneumopathies et des méningites)

Ces vaccinations sont exigibles pour l’entrée en collectivité de tout enfant né à partir du 1er janvier 2018.

 

Le calendrier vaccinal 2020 versus 2019

En 2019, certains points ont été précisés sur les vaccinations obligatoires des adultes dont entre autres le fait qu’à partir du 1er avril 2019, les assistants dentaires en formation doivent être vaccinés contre l’hépatite B.

Les grandes nouveautés de 2020 sont :

  • A partir du 1er janvier 2021, comme pour les filles précédemment, la vaccination contre les infections par papillomavirus humains est recommandée pour les garçons de 11 à 14 ans.
  • Mayotte entre dans la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière de l’hémisphère Nord, et débutera donc en automne.
  • Le vaccin contre la fièvre typhoïde n’est plus obligatoire pour les professionnels en laboratoire de biologie médicale.
  • Des ajouts de recommandations en termes de vaccinations ont été faits en particulier pour les migrants primo arrivants ou les personnes au statut vaccinal incomplet.

Pour plus d’informations et en particulier les vaccins recommandés, vous retrouverez le détail du calendrier des vaccinations et ses annexes ici.

Bon à savoir : les recommandations en termes de vaccins pour les voyageurs viennent en complément du calendrier des vaccinations 2020. Vous pouvez vous y reporter dans notre article dédié.

 

Zoom sur le vaccin de la grippe 

La campagne de vaccination antigrippale 2020-2021 a démarré le 15 octobre 2020 et s’étend jusque fin janvier 2021. Pourquoi se faire vacciner ? quelles sont les personnes concernées par le vaccin contre la grippe ? On vous dit tout sur la nouvelle édition de cette campagne, dans un contexte sanitaire unique.

Les préconisations de l’OMS pour le vaccin antigrippal 

Même s’il n’est pas obligatoire, le vaccin contre la grippe, à renouveler chaque année entre octobre et janvier, est fortement recommandé par l’OMS.

Pour la campagne vaccinale 2020, l’OMS préconise d’approcher une couverture vaccinale de 75% chez les personnes ciblées par les recommandations de la HAS (populations à risque et professionnels de santé). Et ce dans un contexte ou la co-circulation du virus grippal avec le virus de la Covid-19 semble inévitable.

 

Le vaccin de la grippe pour qui ?

En raison des risques d’infection grave liés à la Covid-19, la vaccination contre la grippe saisonnière 2020-2021 doit s’adresser en priorité aux professionnels de santé ainsi qu’aux personnes les plus fragiles à savoir :

  • Les personnes âgées de 65 ou plus
  • Les personnes souffrant de pathologies chroniques (respiratoires, cardiaques, rénales, diabètes…)
  • Les personnes souffrant d’obésité avec un IMC supérieur ou égal à 40.
  • Les femmes enceintes
  • L’entourage des nourrissons de moins de 6 mois à risque de grippe grave ou immuno-déprimé.

Dans le contexte actuel de crise sanitaire liée au coronavirus, ces personnes seront prioritaires à la vaccination jusqu’au 30 novembre 2020. Sachant que l’immunité conférée par le vaccin se développe en moyenne au bout de 2 semaines, il est recommandé pour les personnes fragiles de se faire vacciner avant la période de circulation des virus grippaux.

 

Quelles démarches pour se faire vacciner contre la grippe ?

La majorité des personnes ciblées par les recommandations de la Haute Autorité de Santé (HAS) ainsi que les professionnels de santé libéraux reçoivent un bon de prise en charge du vaccin avant le démarrage de la campagne de vaccination.

Par ailleurs, toutes les personnes de plus de 18 ans se sentant concernées par les recommandations vaccinales mais qui n’auraient pas reçu de bon de la HAS peuvent demander un bon de prise en charge à leur médecin traitant, leur infirmier ou leur pharmacien.

Le bon permet de retirer le vaccin en pharmacie, gratuitement et sans autre ordonnance. Le vaccin antigrippal est pris en charge par l’Assurance Maladie à 100% pour les personnes ciblées par les recommandations vaccinales et les professionnels de santé libéraux uniquement. Il ne sera pas pris en charge pour les autres cas.

 

Rappel : les gestes barrières, continuellement expliqués dans la cadre de la lutte contre la Covid-19, constituent de la même, manière un moyen efficace de lutter contre la transmission du virus de la grippe.

 

Parce que votre santé est notre priorité, votre mutuelle M comme Mutuelle vous rembourse de nombreux actes de prévention, dont la vaccination, grâce au contrat responsable. Plus d’infos ici.

Agenda M comme Mutuelle

  • Mardi 13 avril : visioconférence sur l’activité physique

    Votre rendez-vous visio sur le thème de l'activité physique : sport sur ordonnance, reprise du sport après un aléa de santé...

    Mardi 13 avril 2021 de 14h30 à 15h15

    Inscrivez-vous en cliquant ici !

  • Mardi 20 avril : visioconférence sur les gestes premiers secours

    Votre rendez-vous visio sur le thème : les gestes premiers secours et reconnaître l'AVC

    Mardi 20 avril de 14h30 à 15h15

    Inscrivez-vous en cliquant ici !

  • Jeudi 29 avril : visioconférence « cœur et santé au féminin »

    Votre rendez-vous visio sur le thème des maladies cardiovasculaires chez la femme : signes, facteurs de risques et différences avec les hommes.   Jeudi 29 avril 2021 de 15h à 16h   Inscrivez-vous en cliquant ici !