Ventilation, orthèse… : quel traitement pour l’apnée du sommeil ?

Ventilation, orthèse ou encore traitement naturel, on vous aide à faire le point dans les traitements de l’apnée.

Le diagnostic est tombé : vous souffrez d’apnée du sommeil !

Rassurez-vous : ce trouble de la ventilation nocturne appelée aussi syndrome d’apnées-hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS, SAOS ou SAS), bénéficie de traitements efficaces aux effets immédiats.  Ventilation, orthèse ou encore traitement naturel, on vous aide à faire le point dans les traitements de l’apnée.

 

 

La ventilation par pression positive continue (PPC) : le traitement le plus efficace 

 

Vous faites de l’apnée du sommeil ? On vous a certainement préconisé le port d’un appareil à pression positive continue (PPC). Le traitement des apnées du sommeil repose essentiellement sur cet appareillage facile à installer et complètement indolore.

 

  • Comment fonctionne un dispositif médical PPC ?

Pendant votre sommeil, le dispositif médical à PPC propulse en continu de l’air sous pression via un masque respiratoire. Il empêche la fermeture de vos voies respiratoires et offre une respiration régulière. Finies les apnées du sommeil !

 

  • De quoi est composé un appareil à PPC ?

Le dispositif médical PPC est composé :

– d’un harnais, d’un tuyau et d’un masque qui vous sont personnels. Il existe plusieurs types de masques respiratoires pour l’apnée du sommeil : un masque nasal, un masque facial, un masque narinaire ou un masque buccal. Tout dépend de votre morphologique et de vos habitudes respiratoires (par le nez, par la bouche ou les deux).

– d’un appareil de pression continu (PPC), qui peut être posée près d’un lit ou sur votre table de nuit. Facile à transporter lors de vos voyages.

– d’un humidificateur pour certains modèles limitant les effets indésirables, comme l’irritation ou la sécheresse des voies respiratoires.

 

  • À qui s’adresse le dispositif médical à PPC ?

Le dispositif médical à PPC est recommandé :

dans tous les traitements des apnées du sommeil en première intention,

– pour les apnées modérées (entre 16 et 30 apnées et hypopnées par heure de sommeil) associées à des troubles cardiovasculaires,

– pour les apnées sévères (plus de 30 apnées et hypopnées par heure de sommeil).

 

  • Quelle prise en charge pour le dispositif médical à PPC ?

L’appareillage à domicile se fait sur les conseils d’un médecin spécialiste. Sa prise en charge est assurée dès la première prescription et renouvelable tous les ans. Pas toujours facile de faire entrer dans ses nuits un appareil à pression positive continue ! Un spécialiste de l’assistance respiratoire vous accompagne dans le réglage du harnais et du masque. Il assure le suivi à domicile ou à distance et la maintenance.

 

  • Quels bénéfices d’un traitement par ventilation à PPC ?

Les bénéfices du dispositif à PPC sont immédiats et les risques diminués dès les premières nuits d’utilisation.

Tout dépend aussi de votre motivation, votre acceptation et votre rigueur !

 

Les + : indolore, utilisation rapide et autonome, entretien facile, suivi personnalisé à domicile ou à distance, bénéfices immédiats, prise en charge…

Les – : peu esthétique, demande un temps d’adaptation, mouvements nocturnes plus difficiles…

 

 

 

L’orthèse d’avancée mandibulaire (OAM) : le traitement alternatif 

 

L’orthèse d’avancée mandibulaire (OAM) est une alternative à la ventilation par pression positive continue (PPC).

  • Comment fonctionne un dispositif médical OAM ?

L’orthèse d’avancée mandibulaire (OAM) consiste à maintenir la mandibule (mâchoire inférieure) dans une position plus avancée. Ainsi, lorsque que vous dormez, votre langue ne risque pas de chuter au fond de votre gorge et vos voies respiratoires sont mieux dégagées. Finis les ronflements et les apnées du sommeil !

 

  • De quoi est composée une OAM ?

L’orthèse d’avancée mandibulaire ressemble à un simple protège-dent, comme ceux que portent les boxeurs, mais en moins volumineux.

 

  • À qui s’adresse le traitement par OAM ?

L’orthèse d’avancée mandibulaire n’est pas recommandée à tous. Elle concerne :

les apnées légères et modérées du sommeil sans risques cardio-vasculaires (entre 5 et 30 apnées et hypopnées par heure de sommeil),

les apnées sévères (plus de 30 apnées et hypopnées par heure de sommeil), seulement en seconde intention et en cas d’intolérance de la ventilation par PPC,

les personnes qui voyagent à l’étranger.

 

  • Quelle prise en charge pour le dispositif médical OAM ?

L’orthèse d’avancée mandibulaire (OAM) se fait sur les conseils du médecin et par le chirurgien-dentiste ou un médecin spécialisé. Le dispositif médical est en partie pris en charge par l’assurance maladie. Seuls les honoraires du médecin praticien sont à la charge du patient.

 

  • Quels bénéfices d’un traitement par ventilation à PPC ?

L’orthèse est aussi efficace que l’appareillage à PPC sur la somnolence diurne et les ronflements. Les résultats sont moins immédiats sur les risques graves liés à l’apnée du sommeil, comme les maladies cardio-vasculaires.

 

Les + : indolore, utilisation facile, esthétique, transport discret et pratique, mouvements nocturnes possibles, bonne acceptation…

Les – :  bénéfices limités dans certaines apnées du sommeil, frais à la charge du patient…

 

 

 

Les traitements naturels : pensez-y !

 

Même si l’appareillage restent le meilleur traitement aux apnées du sommeil, quelques bons réflexes « naturels » suffisent à diminuer les apnées légères et à limiter les risques d’apnées du sommeil, comme :

– Une perte de poids,

– Une meilleure hygiène de vie : limitation de sa consommation d’alcool et de somnifères, arrêt du tabac…,

– Un traitement des allergies récurrentes,

– Un aménagement de son lit : surélévation de son oreiller, solution pour dormir sur le côté et non sur le dos…

 

Contre l’apnée du sommeil, des solutions existent, parlez-en toujours à votre médecin !

 

 

 

Quelle prise en charge pour un appareillage traitant de l’apnée du sommeil ?

Je fais une demande !