Nouveau calendrier vaccinal en 2018, on fait le point

Depuis le 1er janvier 2018, la liste des vaccins obligatoires est passée de 3 à 11. Mais qu'est-ce qui change vraiment ? M comme Mutuelle vous informe.

Un nouveau calendrier vaccinal en 2018 ?

 

Bien que le nombre de vaccins obligatoires ait fortement augmenté en ce début d’année 2018, passant de 3 à 11, les choses ne changent pas tant dans la pratique. Dans les faits il n’y a pas réellement de vaccin ajouté au calendrier vaccinal. Les 8 vaccins supplémentaires sont simplement passés du statut de « recommandés » à « obligatoires » afin d’obtenir une meilleure couverture vaccinale en France.

 

 

 

 

Liste des 11 vaccins obligatoires en 2018

Pour rappel, voici donc la liste des vaccins obligatoires pour les enfants nés à partir du 1er janvier 2018 :

  • Diphtérie,
  • Tétanos,
  • Poliomyélite,
  • Coqueluche,
  • Haemophilus influenzae b,
  • Hépatite B,
  • Méningocoque C,
  • Pneumocoque,
  • Rougeole,
  • Oreillons,
  • Rubéole.

 

 

 

 

Origine et avancée de la vaccination

 

Les 1ers pas vers la vaccination ont été réalisés au 17ème siècle par un médecin de campagne, Edward JENNER. Il cherchait à protéger ses patients de la variole autrement appelée « petite vérole ». Ainsi il introduit la vaccine (variole bovine) dans l’organisme de ses patients par scarification et observe qu’ils ne contractent pas la maladie.

 

Au 18ème siècle c’est Louis PASTEUR, biologiste qui développe le principe de la vaccination et lui donne son nom en mémoire du Docteur JENNER. Il crée le 1er vaccin humain contre la rage.

 

L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) a déclaré l’éradication de la variole en 1976, et s’apprête à le faire pour la poliomyélite.

 

 

 

 

La vaccination, une mesure phare de santé publique

 

Partout dans le Monde, la vaccination est recommandée afin de protéger la santé de tous, des plus fragiles, comme les bébés et les personnes âgées, comme de vous protéger vous-même.

Aussi en rendant les 11 vaccins du calendrier vaccinal obligatoire en France, l’objectif est de lutter contre les épidémies qui réapparaissent en France, en raison notamment d’une couverture vaccinale insuffisante chez les bébés de moins de dix-huit mois.

La France a connu entre 2008 et 2014 une forte épidémie de rougeole :

  • 23 000 cas déclarés
  • plus de 30 encéphalites
  • 10 décès.

L’objectif de la vaccination est de protéger individuellement de la maladie, d’éviter la contagion et d’éviter les complications graves.

 

 

 

 

Des questions sur la vaccination ?

 

La vaccination est une mesure de santé publique qui vise à protéger le plus grand nombre, individuellement on peut avoir des craintes, des doutes, sur son intérêt, la fiabilité des vaccins … Quelles que soient ces questions, il faut en parler avec le médecin qui vous aidera à mesurer la balance bénéfices/risques pour vous ou votre enfant.

Vaccination ou refus de vaccination, dans les 2 cas il y a des risques d’un côté celui de la maladie et de ses complications, de l’autre celui de conséquences sur le système immunitaire ou le système nerveux.

 

Par ailleurs, les enfants non vaccinés ne pourront pas être admis en collectivité et leurs parents s’exposent à des sanctions pénales prévues dans la loi, même si ces sanctions sont rarement appliquées.

 

Pour vous forger une opinion votre médecin traitant et le pédiatre de votre enfant sont les mieux placés et répondront à vos questions.


Si vous consultez des sites Internet, vérifiez que ces sites soient certifiés HONcode qui est un code de conduites des sites web de santé.