Horaires de travail décalés, comment garder la forme ?

Sommeil, alimentation, concentration, humeur, le travail en horaires décalés n’est pas sans conséquence sur la santé et l’efficacité au travail. Pour conserver une bonne hygiène de vie, voici quelques conseils simples à appliquer.

Si vous travaillez de nuit

 

L’idéal pour préparer votre nuit est de vous accorder une petite sieste avant la reprise du travail. Évitez de fractionner vos repas en mangeant pour moitié à la maison puis au travail. Ceci entraîne un ralentissement de la digestion et parfois un phénomène d’assoupissement.

 

Le dîner est idéalement complet et pris à domicile (ex : steak, petits pois carottes, fromage blanc, banane) et n’oubliez la collation de nuit vers 3h (ex : pain aux céréales, jambon, fromage et fruit).

 

 

 

 

Si vous commencez tôt le matin

 

Pour éviter les problèmes d’endormissement mais aussi pour avoir plus d’appétit au réveil, dinez léger, idéalement 2 à 3h avant le coucher. Essayez de préserver une durée de sommeil suffisante (+/- 7 heures selon vos besoins).

 

Au lever, vers 4/5h, prenez une collation légère (ex  boisson chaude = tranche de pain beurrée + petit suisse +fruit). Prévoyez également un petit déjeuner à prendre sur votre lieu de travail (vers 9h selon votre pause)  avec par exemple : boisson chaude, fromage blanc, muesli, fruit, jambon ou œuf.

Évitez les sucreries qui procurent  un premier coup de fouet mais apport un afflux immédiat en sucres rapides néfastes pour la santé.

 

 

 

 

Et pour ceux de l’après-midi

 

Le décalage horaire se fait certes moins sentir mais cela amène souvent les travailleurs de l’après-midi à ne pas se ménager le matin. Ce surplus d’activité entraîne souvent stress et fatigue au travail. Pour éviter cela, prévoyez une sieste en fin de matinée.

 

Une collation vers 16h vous aidera à tenir jusqu’à la fin de poste avec par exemple du pain aux complet, 2 à 3 carrés de chocolat (noir) un jus de fruits pur jus.

 

Et si vous utilisez la voiture pour vos trajets, pensez à bien aérer votre véhicule en rentrant le soir. Sept heures de travail consécutives peuvent effectivement être à la source d’une certaine somnolence au volant.