Comprendre l’apnée du sommeil

En France les apnées du sommeil touchent 4% de la population et 90% des cas ne sont pas diagnostiqués. Ce syndrome est associé à un ronflement nocturne et à une somnolence diurne, conséquence d’un sommeil très perturbé, saccadé et de mauvaise qualité.
Imprimer
 
0 J'aime
Ne pas bouger
3

Le syndrome d’apnée du sommeil appelé aussi syndrome d’apnées-hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS) est un trouble de la ventilation nocturne dû à des interruptions de la respiration anormalement fréquentes lorsque vous dormez ; les voies aériennes supérieures (conduits respiratoires de l’arrière gorge) s’affaissent et l’air ne peut plus passer.

 

Les 3 phases de l’apnée du sommeil

 

1. La phase de suffocation

Ces pauses respiratoires nocturnes provoquent un manque d’oxygène déclenché lors de l’obstruction des voies aériennes supérieures, comme pour le ronflement.

 

2. La phase d’alerte

La phase critique durant laquelle le système cardiovasculaire va être sollicité. Privé d’oxygène le premier réflexe du cerveau est de commander au cœur un afflux sanguin. Or celui-ci ne peut répondre à la demande. Le cerveau commande alors le micro éveil.

 

3. La phase de réveil

Une phase très courte dont la personne n’a pas conscience mais qui réactive le tonus musculaire, ce qui permet de libérer les voies respiratoires supérieures et de laisser l’air passer. Cela engendre un second stress cardiovasculaire.

 

Ces pauses de respiration durent de 10 à 30 secondes, voire plus, se produisent au moins 5 fois par heure de sommeil et peuvent se répéter une centaine de fois par nuit. De quoi désorganiser totalement votre sommeil.

 

L’importance des apnées du sommeil se mesure au nombre d’apnées/hypopnées par heure de sommeil (IAH ou indice d’apnées/hypopnées) :

  • Entre 5 à 15, l’apnée du sommeil est légère,
  • Entre 16 et 30, l’apnée du sommeil est modérée,
  • Si l’IAH est supérieur à 30, l’apnée du sommeil est sévère.

 

Qu’est ce qui favorise l’apparition des apnées du sommeil ?

 

Le surpoids et l’obésité

 

L’âge et le sexe : l’apnée du sommeil est plus fréquente lors du vieillissement et on estime que 30% des personnes de plus de 65 ans sont concernées. Les hommes sont deux fois plus exposés que les femmes.

 

L’obstruction nasale plus ou moins permanente, conséquence d’antécédents ORL, chirurgicaux ou allergiques.

 

Des particularités génétiques de taille et de position de la mâchoire, de la langue et du palais.

 

Dormir sur le dos favorise aussi le ronflement et engendre dans les pauses respiratoires. Certains patients sont sujets à l’apnée du sommeil seulement s’ils dorment sur le dos.

 

De l’alcool, des sédatifs et du tabac peuvent aggraver ces symptômes.

 

 

Risques et conséquences pour les sujets atteints par ce syndrome

 

  • A court terme

Désorganisation du sommeil qui reste superficiel.

L’absence de phase de sommeil profond et paradoxal (le sommeil réparateur) entraîne une accumulation de fatigue. Celle-ci va entraîner de la somnolence, des maux de tête, des difficultés de concentration, du stress et de l’irritabilité.

 

D’autres symptômes peuvent être particulièrement invalidants : ronflements, impuissance, maux de tête matinaux, irritabilité, perte de mémoire, difficultés de concentration et prise de poids.

 

  • A long terme

Au fil des années, la répétition des apnées engendre une baisse du taux d’oxygène dans le sang, qui fatigue le cœur et les poumons. Sans traitement approprié, certains risques liés au SAHOS peuvent se multiplier :

 

 Maladies cardiovasculaires : l’oxygénation du sang étant insuffisante, le cœur s’accélère au lieu de se reposer et la tension connaît des variations brutales. Cela provoque une prise de poids, l’apparition de diabète de type 2, de maladies cardio-vasculaires comme l’hypertension, l’insuffisance cardiaque ou les AVC, …

 

Fausse dépression : le manque de sommeil finit par altérer le caractère de celui qui fait des apnées du sommeil. Rapidement les humeurs changent et on le diagnostique à tort souvent comme souffrant de dépression.

 

Accidents : les personnes touchées ont 2 à 7 fois plus de risque d’être victimes d’un accident de la route.

 

 

Le traitement contre les apnées du sommeil

 

Actuellement, le traitement de référence du SAHOS est la ventilation par pression positive continue (VPPC).

Cette technique consiste à appliquer une pression positive continue sur les voies aériennes supérieures afin de les maintenir ouvertes en permanence. Appliquée durant le sommeil grâce à un masque placé sur le nez, la VPPC s’oppose ainsi à la fermeture des voies aériennes et supprime les apnées.

Le résultat est immédiat : une respiration normale est rétablie, votre corps reçoit l’oxygène dont il a besoin et vous dormez normalement.

 

Parlez en à votre médecin traitant !

Agenda M comme Mutuelle

Devis en ligne

mutuelle santé

  • Gratuit et sur mesure
  • 2 mois offerts
  • De nombreux services

Lisez les commentaires

  1. J’ai été appareillée pendant 3 ans et je n’ai jamais supporté de devoir porter ce masque. J’ai essayé de me faire comprendre par le pneumologue mais peine perdue ! Aujourd’hui je n’ai pas de solution et de plus je suis fâchée avec le pneumo. Je suis preneuse de tous les conseils qui pourraient m’être donnés.

    Nourricier,
  2. Bonjour,
    Depuis que je porte un masque, ma vie à bien changée, je me réveil plus la nuit (3 à 4 fois) je dort en profondeur, je ne suis pas réveillée pour un rien, je me levé le matin en forme, plus besoin de vouloir faire une sieste après le déjeuner, enfin sa change la vie, nécessiter pas à en parler à votre médecin, et passer une nuit à l’hôpital pour faire le teste c’est aller (en vacances) ne rien faire. Le début pour s’habituer c’est assez difficile, mais il faut trouver le bon masque, il faut pas avoir peur de changer de masque pour trouver le bon. demander conseil auprès de votre distributeur.
    Cordialement.

    corinne,
  3. Bonjour,
    Il y a plusieurs masques, plusieurs modèles, il ne faut pas hésiter de changer et demander conseils à votre prestataire, et surtout changer de pneumologue, moi au début j’ai mis du temps à trouver le masque qui ne conviendrai, actuellement, j’ai celui avec les narines uniquement, car je suis claustrophobe donc je ne supporte pas du tout les choses trop serres et petits.
    bon courage

    corinne,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Téléphone

03.21.23.83.00 prix d'un appel local Du lundi au vendredi de 8h à 18h

21 agences

Adresse de correspondance : 88 bld de la Liberté CS 90039 - 59046 Lille Cedex

Trouver une agence
comprendre-lapnee-du-sommeil